L'homme tranquille… 8

Publié le par covix

L'homme tranquille… 8

 Assis sur un canapé, la boîte à ses côtés, des papiers, des photos, il les étale sur la table basse. Sur un carnet il remarque les conquêtes féminines du garçon.
- Eh bien, mon cochon, tu nous avais caché cela.
 Quelques photos de bizutage, des filles dans des positions plutôt sexe, à la limite du porno, la suite Marco se l’imagine très bien.
 Un truc attira son attention, un slip de garçon maculé de taches séminales. 
« Hum ! voilà peut-être une ouverture, il faut que j’en apprenne plus, pensa Marco.
 Bon, ce n’est quand même pas celui d’un gamin, oublions la piste pédophile. »
 Il fouille encore, cette fois-ci, c’est le tiroir de la table basse. Un paquet de cigarettes presque plein, des pochettes d’allumettes, une boite aussi.
 L’une des pochettes l’intrigue, son verso est bien usé, pas seulement par le faîte d’avoir été tripoté, il l’examine, trouve un logo, il  déchiffre la moitié d’un numéro de téléphone.
- Allo, Georges, peux-tu vérifier tous les numéros qui se terminent par, et il énumère les cinq derniers chiffres, recherche vers les boîtes de nuit, de sexe en particulier, saunas aussi ou quelque chose d’identique.
Pas si tranquille que cela le Jef, se dit Marco, espérons que cela ouvre une porte.
Au même instant, le téléphone sonna, il ne répond pas, le répondeur se déclencha, le magnéto aussi.
- Salut Jef, que deviens-tu ? n’oublie pas ce soir, notre rendez-vous au bois, tu connais la suite, salut mec.
 C’était une voix d’homme, Marco appela ses collègues et fit part de la communication, eux aussi avaient enregistré l’appel téléphonique, restait la géolocalisation à trouver.
 Marco piaffait, il se sentait pris à son piège. Il regarda le téléphone, l’indicatif régional suivait quatre chiffres et des étoiles, il rappela Georges.
- Avec cela, on n’avance pas beaucoup, mais, ah ! tien, une info, une cabine dans ton quartier, j’envoie une voiture, on ne sait jamais.
- Oui ; mais discret, la cavalerie, c’est bon pour les films.
 Il eut une idée, regarder sous les canapés, sous les lits, les matelas, une nouvelle fois dans l’armoire.
 Un jeu de piste s’annonçait, ici ou là quelques objets, photos érotiques de l’univers cuir.
 « Quelle vie avait notre homme tranquille ? »
Marco semblait assommé, il était à deux doigts de décoller du lieu, puis il se ravisa, s’il doit se passer quelque chose, c’est ici, pensa-t-il.
Son portable vibra.
- Marco
- Oui
- Tu es dans de beaux draps.
- Je sais et en cuir.
- Pas que ! j’arrive avec quelques collègues.
 La communication est interrompue sur ces mots.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

erato 14/07/2015 22:05

Je suis interrogative et inquiète !!!
Vivement la suite.
Belle soirée crépitante Covix

margaux33 14/07/2015 09:53

j'attends la suite ; bises

Leeloo K 14/07/2015 06:20

Ça donne envie de savoir la suite :)
Bises