Un homme tranquille…4

Publié le par covix

Un homme tranquille…4

  Il n’était pas loin de midi quand le capitaine arriva en compagnie d’un huissier qui apposa les scellés sur la porte de l’appartement, laissant ce dernier dans son mystère.

- Il se peut que nous y revenions, dit Marco à sa consœur de la scientifique.

- C’est prévu, l’huissier fera ce qu’il faut, coupa le capitaine.

 Marco monta à l’étage supérieur, sonna à la porte de l’appartement des petits vieux, il entra sur l’invitation du monsieur, installé au salon, il posa quelques questions et nota les réponses sur son carnet, il les salua en s’excusant du dérangement, il retrouve son bureau.

- Jean-Fabrice Lanon. Tu parles d’un nom, il a dû en subir des railleries !

- J’imagine, je suis bien placé pour cela répondit Marco.

- J’avais oublié.

- C’est mieux ainsi.

 Marco, tenant un sandwich d’une main la bière sur le bureau, commença à éplucher chaque photo, note les noms reportés au dos, relève l’adresse de son job. – Je vais commencer par là se dit il –

- Tu reçois la fille du 7e.

- Oui.

- Bien, je vais voir où travaillait la victime.

 Marco enfourcha sa moto, il préfère ce moyen de transport à celui de la voiture banalisée, plus pratique, plus agile, c’est son credo. Le commandant avait bougonné, mais dans son fond intérieur, il se dit que finalement cela lui libérait un véhicule et dans cette période de budget serré, cela n’était pas si malvenu, il autorisa Marco à utiliser sa moto.

 Il arriva en périphérie de la ville, une de ces innombrables zones d’activité, des bâtiments du tertiaire, des P.M.E de l’industrie et quelques enseignes de bricolages, de mobiliers, une logistique, etc. Un lieu de restauration rapide,  bien situé au carrefour de la zone. Il entra dans un immeuble de verre et de béton, une banque dans le hall d’accueil, derrière une hôtesse standardiste, au mur les noms de multiples sociétés occupantes des étages. Il reconnu celle qu’il venait visiter. Il y avait aussi une sorte de huissier qui s’occupait de répartir le courrier dans les casiers servant de boîtes à lettres et qui guidait les visiteurs.

- Bonjour, je rends visite à « Message and Co ».

- Bonjour, de la part ?

- Marco Petitetête, j’ai prévenu de mon passage.

 Elle pianote sur le clavier.

- Monsieur Petitetête est dans le hall, oui, entendu.

- Deuxième étage à droite au fond du couloir, on vous attend.

- Merci, Mademoiselle.

L’huissier lui remit un badge qu’il épingla sur sa veste.

- Au faîte ! Connaissez-vous monsieur Lanon ?

- Oui, bien sûr, il travaille justement où vous allez, ah ! mais je ne l’ai pas vue ce matin, peut-être est-il parti en congé !

- En quelque sorte.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lemenuisiart 08/07/2015 19:38

Une sacrée histoire

LADY MARIANNE 07/07/2015 20:24

lanon et petitetête !!
la oui pour une bonne soirée- !!