J'ai lu…1

Publié le par covix

J'ai lu…1

Pour la communauté de Bernieshoot Livres Ô Blog

J'ai lu…1

  Il n’y a pas que la musique qui me passionne, la lecture est une autre de mes activités, j’ai déjà partagé quelques-uns de mes livres.
 « Les Disparus », de Daniel Mendelssohn, est celui dont je viens de tourner la dernière page.
 Il faut que je vous le dise, j’ai eu un grand mal à entrer dans l’histoire. Ce n’est pas un roman, mais le parcours de l’auteur en quête du passé d’une partie de sa famille. 
  J’avais fini par reposer le livre (800 pages) dans un rayon de la bibliothèque. Peut-être qu’un jour je replongerai dans cette aventure.
  Et curieusement, quelques années après, je l’ai repris en main, et emporté par l’enquête minutieuse, tel un Sherlock Holmes avec sa loupe, je suivais l’évolution de la démarche sur diverses parties du globe.
 En Pologne, d’où était originaire sa famille, en Israël en passant par l’Australie et d’autres pays du continent européen.
  C’est construit comme une enquête policière, le puzzle prend forme petit à petit et comme dans les cinq dernières minutes, le rebondissement inespéré par l’auteur.
  Finalement, je ne regrette pas de l’avoir repris en main, sans doute que je n’étais pas assez « mûre » pour le lire auparavant, pourtant des lectures sur l’holocauste ne me sont pas étrangères et la connaissance dans la famille du drame que certains ont vécu peut en témoigner.
Daniel Mendelshon nous emporte dans une petite ville de la Pologne où l’horreur des actes nazis et de leurs collaborateurs ukrainiens est indescriptible. L’actualité avec Daesh offre un parallèle d’un monde qui veut vivre dans l’obscurantisme et l’imposer par la force de la terreur.
  Ici, entre ses lignes, nous entrons dans le microcosme d’une société perdant tout ses repaires, perdant tout le sens de la vie.
 Même si parfois, cela peut paraître difficile à lire, du fait des descriptions de l’horreur, c’est un livre qu’il faut avoir lu.
 Une enquête, un témoignage, de l’humour et surtout l’amour de la famille avec aussi sa part d’ombre.


Les Disparus.
Daniel Mendelshon.
Traduction de l’américain par :
Pierre Guglielmina
Editions Flamarion.
Il reçut le prix Médicis étranger en 2007, lors de sa parution.
C’est dans la collection J’ai Lu que j’ai acheté le livre de Daniel Mendelshon.


 

Dans mes lectures actuelles, 

L'anthologie de la poésie française, 

Georges Pompidou.

Les Classiques de Poche (Le livre de poche)

 

En chevet, toujours de la poésie, mais, chinoise.

Poèmes à Chanter (Tang & Song)

Époque Tang (618-907)

Époque Song (960-1279)

Entre les deux, la période des Cinq Dynasties (907-959)

Traduit par:

Yun Shi & Jacques Chatain

Morari. Ed.Compa'act.

&

 Pour finir, Vert Paradis, de Max Rouquette.

Il est traduit de l'occitant par.

Alem Surre-Garcia & Françoise Meyruels

Ed. Le Chemin Vert.

 

 

J'ai lu…1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

écureuil bleu 29/11/2015 22:11

Bonsoir Covix. Ce livre doit être dur mais difficile à lire. Il m'arrive aussi de laisser un livre en plan, parce que je n'accroche pas, et de le reprendre plus tard...

erato 29/11/2015 22:06

Un livre qui doit difficile à lire mais qui nous permet de comprendre la souffrance , l'horreur de certaines pages d'histoire.
Merci pour ton ressenti.
Douce soirée Covix

Bernieshoot 29/11/2015 16:57

parfois une lecture est plus difficile qu'une autre et je m'impose toujours de finir un livre même difficile, tu as de très belles lectures

mamazerty 29/11/2015 07:40

j'aime bien qu'on me propose des lectures.Je note c e livre sur un d e mes carnets, pour plus tard...tu as des lectures éclectiques, et j'apprécie qu'on ne soit pas focalisé sur une seule sorte d electure, c'est c e qui nous nourrit en profondeur....Merci à toi^^

missfujii. 29/11/2015 06:37

il y a des livres comme ça qu'on a du mal à lire et qu'on reprend plus tard ! j'ai repris plusieurs fois belle du seigneur mais je n'ai jamais pu le finir