Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de covix-lyon

Le blog de covix-lyon

Vous y trouverez, des tranches de vie, mes nouvelles, poèmes, photos,de l'humour et mon sale caractère... copyright_sceau 00045474


Aie! Ai! bobo à la tête! 

Publié par covix sur 10 Novembre 2016, 14:10pm

Catégories : #film -musiques -livres, #Roman, #communauté, #partage

 

Le titre de l'article peut paraître un refouloir à la lecture, la découverte d'oeuvres littéraires.

C'est plutôt l'inverse qui se produit.

Mais pourquoi ce titre?

J'en fais la référence pour deux lectures, l'une finie, la BD "Les Entreprises libérées".

Ne rigolez pas, c'est un vrai sujet.

Ce qui m'interpelle!

J'y vois le retour de la cogestion, concept cher à l'ancienne Yougoslavie de Tito, défendu par la CFDT et le PSU.

C'est une Bd très instructive sur une vision de nouvelle conception de l'entreprise, la hiérarchie explose, les gardes chioums des ateliers laissent la place à une autre façon de gérer une équipe. 

Sommât et Bercovici nous entraînent dans le sillage d'Isaac Getz professeur  à l'ESCP Europe et partent en reportage dans divers entreprises, administrations qui ont modifié leur méthode de vie. Le concept, comme d'autres idées, revient sur le vieux continent en ayant émergé aux USA.

L'ambition est de reconcilier travail et bonheur des collaborateurs.

Mon aîné m'offrit la BD pour mon anniversaire.

 

C'est plutôt dans les pages de ce livre que devrait s'appliquer le titre... quoique... Je ne vous en dirai pas beaucoup, je suis dans le premier chapitre consacré au zéro. Première impression, un concept philosophique de l'étude mathématique avec la découverte du zéro et cette bulle pleine de néant!  Même si le cerveau ne peut pas s'arrêter de penser, il est quand même possible de faire le vide, et c'est une conception qui s'applique bien à sa lecture, pas de bruit perturbateur quand on se concentre dans ces pages.

Je reviendrai sur l'oeuvre plus tard. Le sujet est découpé en  six chapitres. 

  Mais avant ces deux lectures, et après mettre régalé avec Tchékov, j'ai dévoré Petit Pays de Gaël Faye, pas étonnant que l'auteur figurait dans le dernier carré des nommé au prix Goncourt. La vie d'un enfant, d'une dizaine d'années, dans sa ruelle de Bujumbura au Burundi. 

 L'auteur, l'enfant, est un fils d'un entrepreneur français et d'une femme rwandaise, il vit aussi avec sa petite soeur Ana. L'ombre, le bruit de bottes dans le Rwanda voisin filtre à travers des propos entendus, la radio, les élections libres au Burundi et l'espoir qui doit en sortir. Au fil des pages, on suit la tension qui monte. La bande, aussi, des enfants de la ruelle. Petit à petit l'horreur arrive dans les bras, le regard de ces enfants, de ce garçon.

  Errance de l'âme, des âmes bien trop jeunes, dans ce monde en furie. La vie des parents, pas si tranquille que cela. Le père finira par envoyer ses enfants en France dans une famille d'accueil. l'au revoir sans ralenti!

 Un témoignage bouleversant sans être dans le pathos comme on dit.

 Petit pays

Gaël Faye.

Ed. Grasset

Dans la foulée, j'ai avalé le roman de Laurent Gaudé, "Écoutez nos défaites".

Écoutez nos défaites.

Laurent Gaudé.

Ed.Actes Sud

 Pendant que je finissais la lecture de son ouvrage, l'armée Irakienne et ses alliées encerclaient Mossoul pour la libérer des mains de Daesh.

 Télescopage de situations, je pourrais qualifier aussi ce roman de ce terme. Dans le roman, nous revenons à l'époque où ce groupe armé s'y introduit est détruit le musée de la ville.

 C'est un passage du roman qui se coupe avec trois personnages principaux, un soldat américain, un agent des services spéciaux français et une archéologue. Le moyen-orient en est le trait qui les relit. Victoire, s'il en est ou défaite de la vie. Recoupement avec trois personnages historiques, Hannibal, Le Général Grant et le négus Hailé Sélassié. Trois destins tragiques, où le vainqueur n'est pas celui que l'on croit.

 Le décor est planté. La trame se déroule, au début, pour moi, j'en ai été surpris, plongé dans le réel d'aujourd'hui et basculé dans le passé. Une fois ce décalage absorbé, on part vite dans l'intrigue qui nous est proposée.

  La guerre sur cette terre n'en finit pas, Petit Pays, le Rwanda, le Burundi, le moyen-orient, la guerre de sécession, celle de Rome et Carthage, la conquête de l'Éthiopie par Mussolini et la honte des Nations qui ont laissé faire. À cela, je rajouterai une lecture plus ancienne, en Afrique, au Mali avec madame Ba narrée par Eric Orsena.

Victoire, s'il y en a?

Victoire où es-tu?

 Pouvons nous compléter avec La Paix de Jean-Claude Carrière aux Ed.Odile Jacob. Essais philosophique autour de la notion de Paix.

Commenter cet article

missfujii. 11/11/2016 06:23

Toutes ces lectures ont l'air très intéressantes, concernant la plénitude du vide, ça dépendra pour moi de la façon dont est traité le sujet

martine 85 10/11/2016 16:17

Merci de nous faire partager tes lectures.croûtes m'intéressent sauf la plénitude du vide. Bisrs

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents