En attendant la fin du monde...16

Publié le par covix

 

Cette rubrique est une ébauche de ressenti au fil des jours.

 

 

 Octobre.

 

Un sixième jour du dixième mois de l’année,

Le vent du nord commet son méfait.

Dans la ville en métamorphose,

Nouveau quartier érigé,

De nouvelles voies de communication.

Des hommes, à l’allure de zombies, passent dans les artères,

Effet de cachetons ou abus d’alcool !

 

Écrire pour quelle raison, pour quelle narration,

Celle du jour ou de ceux passés.

D’ailleurs, ce jour, une musique venue d’un autre monde, résonne,

Dans le quartier, accompagnée par le choc d’une queue de billard,

Et des boules qui roulent sur le tapis vert.

 

Le soleil froid, réchauffe l’ambiance de cette journée d’automne.

Écrire, hier ou plutôt avant-hier,

D’un temps pas si lointain.

Impression de lecture, deux romans,

Jim Harrison, écrivain emblématique nord-américain.

S’évader dans son regard de la nature du pays,

De celle des hommes aussi.

Voyage entre l’eau, les oiseaux, les terres, la peinture, les souvenirs, L’amour, repartir pour une nouvelle vie !

C’est l’évasion « Au pays du sans pareil ».

Plonger dans l’onde des rivières, des lacs, avec son héros de Nageur de rivière, je l’ai suivit avec passion.

 

.../...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

margaux33brig08 02/03/2018 08:16

j'ai déjà lu Jim Harrisson . j'aime . bises

missfujii. 02/03/2018 07:42

Un beau texte

Martine Martin 02/03/2018 06:52

C'est un beau texte en prose mais poétique. Oui la lecture est une évasion. J'ai beaucoup aimé. Bon week-end et à lundi. Bisous

colettedc 02/03/2018 05:29

Une belle page, Covix !
Bises♥