Le tableau du samedi...#142

Publié le par covix

 

 

Pour la communauté, Le tableau du samedi ,

gérée par Lady Marianne.

 

 Pour  cette 142e participation,

Parrtons vers la Nouvelle -Espagne (Mexique).

Je vous présente une oeuvre de  Miguel Matéo Maldonado y Cabrera.

27 mai 1695-Oaxca de Juarez- 16 mai 1768- Mexico.

C'est une artiste peintre espagnol de l'ethnie des Zapotèques.

Il fonda, en 1753, la première académie de peinture du Mexique, il en fut le président jusqu'à sa mort.

Je vous présente 

Soeur Juana Inès de la Cruz .

1750

Pour en savoir plus... ICI.  

Publié dans Défi, Lady, Samedi, Tableau, Peinture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lenaïg 16/06/2018 12:39

De cette toile émane beaucoup de grâce ... esthétique, déjà ! J'aurais aimé pouvoir déchiffrer toutes les inscriptions et surtout bien cerner la scène de cet étrange si gros médaillon. Regard intense et grande piété surtout livresque ! Merci pour la découverte, Bernard. Bises.

gazou 10/06/2018 09:38

Très curieux ce gros médaillon !
Mais c'est un beau portrait

colettedc 09/06/2018 21:58

Beau tableau mais, moi, je n'aurais pas mis ce médaillon ou scapulaire sous la gorge de la religieuse. Mais, c'est une autre époque, hein !
Bises♥

Amande 09/06/2018 19:46

C'est un beau portrait, même s'il est un peu austère. J'aime bien la bibliothèque dans le fond.
C'est loin des peintures mexicaines que je peux connaître, qui sont toujours très colorées !

lemenuisiart 09/06/2018 18:53

Il est beau ce tableau

kimcat 09/06/2018 15:19

Tableau religieux par excellence !
Bises

Evy 09/06/2018 14:57

Très austère cette religieuse mais il y à de la douceur merci pour ce partage bonne journée à toi bisous

mamykool 09/06/2018 09:34

Malgré le doux regard de la religieuse je trouve ce tableau austère, bon week end, bisous !

LADY MARIANNE 09/06/2018 09:08

moi aussi je trouve étrange ce gros médaillon sous le visage--- ça gâche un peu la toile -
c'est pur et serein ! on est attiré-
bises-

christian 09/06/2018 07:59

Une peinture intense et précise qui me fait penser à Philippe de Champaigne qui représenta lui aussi des religieuse. Je trouve étrange le médaillon placé sous le visage de la sœur. Il y a de la douceur dans ce portrait de femme dont le regard se tourne vers nous. en même temps, les attributs d'une pratique rigoureuse sont là, avec cet immense chapelet noir notamment. On ne peut s'empêcher d'oublier que la religion des colonisateurs détruisit des cultures indigènes. C'est encore une invitation à l'élargissement de notre curiosité que tu proposes ce matin!

Cléo 09/06/2018 01:44

Il était très doué, comme bien des peintres reconnus d'ailleurs! Que de détails dans cette peinture! Bon week-end! @mitiés!