Printemps des poètes... La beauté

Publié le par covix

Remonter le temps avec la beauté du danseur, poème que j'avais mis en ligne en 2014.

 

Pour Alain du blog Le Réveil.

 

 

Danseur!

 

Chaque pas compte sous le rideau étoilé,

Chaque pas compte au regard de la lune, jouant des nuages.

 

C’est peut être une belle nuit d’été,

Ou lente, mélancolique de l’hiver, 

Joyeuse, insolente d’un printemps, 

Sans oublier la douceur remuante, romantique de l’automne.

 

Pas qui mènent au regard du danseur, 

Souplesse du corps décharné sur une scène, 

Il est une feuille qui virevolte dans l’espace, 

Une goutte d’eau s’articulant dans sa danse aérienne, 

Faisant corps avec lui, partage d’émotions, 

L’espace en soit sa dévotion, 

Le danseur en lui attire les sens, 

Beauté du corps exprimant sa finesse, 

Jouissance visuelle, circonvolution sur ses pointes, 

Envol du corps au tempo d’un Boléro, 

Phœnix de l’amour, 

Chaque muscle au travail, respire, inspire,

A la force du geste minutieusement interprété,

Horloge du mouvement, 

Les bras en sont les aiguilles, 

Les pieds cadenceur du temps, 

Le corps son mécanisme, 

Loin du gros plan télévisuel, 

Admirer l’effort sportif du danseur, 

Comprendre dans l’espace sa gestuel, 

L’esprit, le corps, l’ouïe ne faisant qu’un,

Dans cet enchevêtrement, enlacement, 

Entre espace et l’Homme, 

Le danseur en transe, 

Gravi, escalade l’univers jusqu’à l’épuisement, 

Il vole au-dessus de la scène, 

Nous frôle tel une comète, 

Joue avec nous, l’expression d’une pièce écrite, 

Improvisée, qu’il interprète sans retenu,

Laissant parler son corps comme le marcheur de la rue,

Etoile est son nom, fort bien décliné, 

Loin de la star businessman, 

Danseur étoile sur la toile de la scène, 

Solitaire comme le diamant, 

En troupe, en ballet classique ou moderne, 

Romantique, poétique, dramatique, comique, 

Il évolue dans cet ensemble artistique, 

Rivière douce, tempétueuse selon la configuration d’une pièce, 

Plein feu sur le corps luisant de sueur, 

Recevant le fruit de son travail, 

L’hommage de spectateurs, 

L’effort récompensé par l’oisiveté reconnaissante, 

Danseur accolé ou pas à la musique, 

Tu libères ton énergie harmonique, 

Sensualité à l’état brute, nudité imaginaire, 

Envol de la matière dans l’espace interstellaire.

 

Chaque pas compte sous le rideau étoilé au regard lunaire.

 

Covix-lyon©17/10/2014

Image by Myriams-Fotos on Pixabay

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jazzy57 09/03/2019 14:40

Un tres beau poème qui sublime ce danseur .

Evy 09/03/2019 13:56

Wouaa superbe ton texte une bonne journée à toi bisous

missfujii. 09/03/2019 09:09

J'adore c'est superbement écris ! L'affiche est très belle

brigit08 09/03/2019 08:13

superbe . beau thème ,beau texte bien écrit ; bravo. bises

colettedc 09/03/2019 03:19

C'est tout à fait magnifique ! Bravo !
Bonne fin de semaine,
Bises♥

lemenuisiart 08/03/2019 19:06

Superbe la photo et puis avec le printemps, l'esprit s'évade dans des bons mots

Renée 08/03/2019 15:26

C'est magnifique Covix bravo...il exprime si bien la beauté de la danse et la légèreté des danseurs .bisous

Martine MARTIN 08/03/2019 12:57

Je n'aime pas la danse mais comme j'aime ton poème vraiment , il est superbe. Bravo. Bon weekend et à lundi. Bisous

manou 08/03/2019 11:14

Quel beau poème, je ne savais pas que tu en écrivais...Une belle introduction au printemps des poètes qui ouvre demain...Bon week-end