Mardi en poésie

Publié le par covix

 

 

 

 

 

 Je garde le souvenir de Lady Marianne  tout en changeant le logo pour ce mardi poésie. Continuons le défi, Lady reste avec nous.

 

 

Un poème qu'on aime, quelques mots si l'on veut.
 

 

Thème libre 

 

 " Le temps passe et nous laisse des traces d'immobilisme!

 Il m'a laissé dans l'attentisme.

 D'une lueur venue éclairer l'horizon, 

 La folle aventure des mots que nous écrivons.

   Pour ce défi, donc, plonger dans les lueurs des mots de la poésie est comme la vérité au fond du puits, mais il arrive que le seau remonte son lot."

B.Cauvin

 

Dans cette ville.

Dans cette ville il y a aussi

la machine qui broie les songes

— il suffit d'un jeton vivant d'un petit

disque de douleur et soudain

tu es par-là et pourtant sur la terre,

ignoré parmi des ombres qui délirent

sur des algues de phosphore,

des champignons de fumée:

tout un carrousel de monstres

voltigeant sur des coquillages

qui se brisent pourris et sonores.

On la retrouve dans un bar au tournant des platanes,

ici dans notre métropole, ou ailleurs.

Hop! déjà le déclic se déclenche.

     Salvatore Quasimodo

(20 août 1901-14 juin 1968)

 

Pour en savoir plus... ICI

 

 

Je vous souhaite une bonne et heureuse année

 

Publié dans Défi, Mardi, Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

colettedc 22/01/2020 01:36

Je découvre ce poème !
Bonne journée !
Bises♥

Renée 21/01/2020 15:15

J'avoue n'avoir rien mais rien compris....Bisous

christian 21/01/2020 12:23

Une poésie très hermétique qui fait penser à Mallarmé. J'avoue ne pas y entrer totalement. C'est la musique des mots qui compte avant tout mais là il s'agit de traduction et il est impossible de savoir ce qu'ils suggèrent à une oreille italienne. Je ne comprends pas les commentaires qui suivent le texte et qui datent de plusieurs jours. Dommage, c'est important de connaître la réaction des lecteurs. Elle peut nous aider.

covix 21/01/2020 14:21

Bonjour Christian,
Oups,grrr... j'ai écraser l'article précédent en montant celui-ci, d'où les commentaires anciens; Bonne journée
@mitiés

Golondrina63Auv 21/01/2020 09:49

Ce poème est si beau
Merci

Martine Martin 21/01/2020 09:10

insolite poème. Bisous

Mamounette 21/01/2020 07:57

Une découverte.
Belle et douce journée

colettedc 14/01/2020 21:23

Je découvre ce poème ! Un très bon choix !
Bonne soirée,
Bises♥

Renée 14/01/2020 16:10

Merci pour la découverte...c'est assez inhabituel en plus ce genre. Bisous

christian 14/01/2020 10:23

poème cosmique! Une abondance d'images météorologiques. Cette image du rouge sang à travers les paupières baissées c'est la vie dans ce qu'elle a de souffrant mais où s'exprime "l'ardeur éternelle", cet instinct qui se moque au fond de nos douleurs particulières.

missfujii. 14/01/2020 07:30

Merci de nous faire découvrir cette magnifiqe poèsie

Martine Martin 14/01/2020 04:27

Quel beau poème. Merci de ce partage. Bisous