Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lundi classique.

Publié le par covix

Lundi classique.

Un petit tour dans le monde de la musique traditionnelle avec le groupe Celadon et les voix de Clara Coutouly et de Paulin Büngden dont Michèle de Radio Pluriel fit l'interview lundi dernier. Je ne résiste pas à vous faire découvrir l'ensemble Céladon et la voix de contre ténor de Paulin Büngden.

Concert le 24 Avril , Abbaye de Vignogoul, Pignan (34)

Le 5 mai Théâtre du château d'Eu (76)

Le même souvenir coule de toutes les fontaines.

Gaston richard

Partager cet article

Repost0

Vous avez publié#4

Publié le par covix

Une fois glissé le bulletin dans l’urne et entendu A voté, je laissais mes jambes me déporter vers la place St Louis pour y faire un petit marché, notamment ce que je ne trouve pas chez nos producteurs, clémentines, pamplemousses, bananes, avocats et une botte de cresson, là il y a bien un producteur local, mais il ne vient plus au marché de la place Carnot, (on peut le retrouver quai Augagneur le jeudi soir), je n’oublie pas le traditionnel journal du dimanche, Le Progrès pour ses suppléments.

De retour au bercail je m’attaque à ‘‘laver le cresson’’ en ayant coupé la partie haute, gardant les queues pour un potage. Puis j’épluchais deux carottes, pommes de terre, équeutais deux navets nouveaux, je découpais tous ces ingrédients en petits cubes, une fois l’eau presque bouillonnante je les incorporais avec les queues du cresson, voilà un potage prêt pour le soir, deux s’en doute.

Je mis le four à préchauffer, préparais le plat en le frottant d’ail et quelques noisettes de beurre au fond, une petite louche du bouillon de cresson, un petit rôti de bœuf 800g piqué de quelques petits morceaux d’ail, quatre petits navets, deux pommes de terre, découpé en dé, (je garde la peau des navets, tout comme pour le bouillon de cresson) une ou deux branches de coriandre, un oignon coupé en deux et truffé de clou de girofle, deux d’un coté et trois sur l’autre demi part plus grosse, une tomate, poivre du moulin, avant un peu de sel au fond du plat. Je place le tout au four bien chaud (250 en préchauffage) je ramène le thermostat à 180 et toutes les dix minutes tourne le rôti, au troisième passage je jette un pot de petits pois carottes.

Pendant ces dernières minutes, un apéro (rhum arrangé par mon fils) quelques rondelles de saucissons pour l’accompagner, puis je découpe le rôti et nous le dégustons. Salade de cresson et fruit pour clôturer, un thé des sages pour faire digérer.

Un petit truc, pour avoir une viande plus saignante, ce que j’aime, blanchir les légumes (déjà en petit cube) avant, ici navet et pomme de terre cela permet de raccourcir le temps de cuisson pour la viande.

Pendant ce temps… vous avez publié..

L.N.O… et si le grand Jacques nous revenais.

Lady… électrise now soirée flamenco house

Guytou… expose une de ses oeuvres!…

Lady… on rêve un peu et vive la pêche aux moules.

Margaux.. au bonheur de André Raimbourg

Culture et politique… un son d'outre manche à déguster sans retenu.

Net & life…. à l'heure malgache, aussi.

La condition souveraine du savoir est le silence

Proverbe arabe.

Partager cet article

Repost0

Dimanche…Cool

Publié le par covix

Après les urnes… un petit tango, cela vous dit.

Chaque génération se croit plus intelligente que la précédente et plus sage que la suivante.

Georges Orwell

Dimanche…Cool

Publié dans Musique, Dimanche, Tango, Citation

Partager cet article

Repost0

Confluence…

Publié le par covix

A voir de plus près, la séance au rideau noir où scintillent les étoiles, n’est pas la seule à nous faire jouir de cette féérie lumineuse, au couchant entre le renouveau de la nature brillant de mille feux enjoliveur dans les murs aux constructions de verre, fragile et donnant toute sa poésie dans ce soir printanier, réponse de la main de l’Homme à cette éther oublié du soleil.

Confluence du jour et de la nuit, convergence des mondes de la vie et de l’oubli.

Covix-lyon©28/03/2014

Confluence…
Confluence…
Confluence…
Confluence…
Confluence…
Confluence…
Confluence…

Une sortie, c'est une entrée que l'on prend dans l'autre sens.

Boris Vian

Confluence…

Partager cet article

Repost0

Samedi soir..

Publié le par covix

Samedi soir..

… On sort… Cinéma, Théâtre, Concert, Bal, Discothèque…Bref on est sur son 31..

1950…Dans ce temps lointain cela ne m'était pas encore permis!

Ce qu'il y a de bien quand on devient vieux, c'est que toutes ces choses que vous n'avez pas pu avoir quand vous étiez jeunes, vous n'en avez plus envie.

L G Mac Candless

Publié dans Musique, Samedi, film, Pub!, Citation

Partager cet article

Repost0

Dimanche on vote!

Publié le par covix

Dimanche on vote!

Depuis que le monde est monde, entre ceux qui se disent sortis de la cuisse de Jupiter ou du vagin de Vénus, ou d'autre qui nous font avaler des couleuvres comme quoi la femme est issue de la septième côte de l'homme, assoir son autorité sur le peuple. Pas n'importe lequel, celui qui sue, qui pue le labeur, celui qui laboure la terre nouricière. Ces monarques avec la complicité des nantis de l'époque et les prêtes qui finissaient d'endormir le peuple, au point de faire écrire une table de loi sur une montagne dont le buisson ardent était la représentation d'un être supérieur.

Le temps passa, la même fable traversa ses jours, ses ans, jusqu'au moment où Paul cria, j'ai trouvé… Le nouvel évangile était né, Et les rois se dirent descendant de Dieu!

En notre beau pays au ciel bleu, parfois orageux, la république remplaça les monarques. Mais le principe reste le même, les hommes politiques, je devrais dire les politiciens car la fonction politique c'est d'être au service de la cité et non à jouer au ping-pong du c'est pas moi, c'est l'autre. voilà un nouveau.. enfin pas tant que cela, qui débarque, et là c'est le pompon… les rois de l'hypnotique… Dani Lary n'a qu'à bien se tenir…

Mooglie échappa au boa… mais succomberons nous à son endormissement, car il ne faut se tromper. Le Bleu Marine ne coure pas pour le pauvre, l'ouvrier, l'agriculteur, la masse qui sue, non elle est porte parole du MEDEF, du libéralisme à outrance… Tout le contraire de ce qu'elle chante sur les estrades de ses meetings.. ou devant les caméras, micros des média… Ici elle fustige l'Europe, l'Euro et la que d'en sortir serait une erreur! faut choisir… entre cohérence et grand écart… Je ne parle même pas des langues de vipères qui se libères un peu partout comme ce matin dans un super marché non loin de chez moi où un homme insulta une personne parce qu'elle n'est pas comme lui… les loups sont lâché.

Pour moi, les gitans ont connu un destin similaire à celui des Indiens d'Amérique depuis que le petit Blanc a posé le pied sur le sol américain.

Johnny Deep

Dimanche on vote!

Publié dans Votons, Mooglie, Hypnothiseur

Partager cet article

Repost0

Vous avez publié#3

Publié le par covix

Vous avez publié#3

Euphonies… emporte dans sa cabane de quoi passer un moment musicale de qualité.

Lady… nous embarque dans le Chicago jazz.

Margaux… nous sert sur un plateau une femme extraordinaire.

Margaux… avec un "Guitar Héro"..un vrai pas de ceux des jeux vidéo.

Lady… pour Tafalo… ne pensez pas au petit poussin noir avec sa coquille.

L'avenir est tellement plus intéressant que le passé, vous ne trouvez pas ?

Steven Spielberg

Vous avez publié#3
Vous avez publié#3

Partager cet article

Repost0

Vendredi soirée Rock

Publié le par covix

Vendredi soirée Rock

1950.. ça swing aux U.S.A.. dix ans plus tard cela explose chez nous… enfin presque, car en mi parcours le Rock avait traversé l'atlantique pour les GI'S basés en Europe.

Allez…toutes, tous en piste…

La sagesse vient avec l'âge,
mais parfois l’âge vient tout seul.

Inconnu

Partager cet article

Repost0

Jeudi Jazz

Publié le par covix

Jeudi Jazz

1949…. En ce temps là… je ne pensais pas à Louis, Ella, Sidney ou Django, mais cela viendra..les oignons étaient frits pour une omelette ou coupés dans la salade!

La vie est courte ; c’est les emmerdements qui la rendent longue.

Gérard Lanvin

Partager cet article

Repost0

Vu…Lu… entendu

Publié le par covix

Sorti de l’étagère de la bibliothèque pour entrer dans celle des neurones, quelques lectures très enrichissantes. D’abord deux nouvelles « Elles… », de Alain Leclef éd. Edilivre, je vous en avais parlé.

Puis Le magnétisme des solstices de Michel Onfray, Flammarion, (lectures, rencontres, souvenirs ; journal d’un philosophe), à lire absolument, chaque chapitre est consacré à une rencontre, soit un tableau, un livre, une personne, des œuvres, une analyse critique du plus gros mensonge de l’histoire.

Au éd. Edilivre, Violette W-Ruer… a publié « Le Tunnel aux Allumettes »… roman policier. Je ne suis pas lecteur de ce genre littéraire, bien qu’il me fût arrivé dans ma jeunesse de lire des policiers comme on disait. Comment parler de celui-ci sans dévoiler l’intrigue et surtout la chute. Découpé en 3 parties, la rencontre improbable entre une adolescente et un sdf, un accident de la route, le décor est planté, reste à tirer le fil de le pelote de laine, heu se laisser porter par les mots couchés sur le papier, l’écheveau de l’histoire nous emmène au bout de la nuit… impossible de poser le livre avant le point final.

André Blatter, un recueil de poésie, « Des Mots ma demeure » Une vision poétique du monde des mots résumant que ceux-ci sont le palais qui l’abrite. Collection Pour une Terre interdite, Ed. Rafael De Surtis.

Charles Bukowski en Livre de poche, un régal de la langue, une ode à la vie…

Je viens de reprendre, l’ayant lu sur son site au jour le jour, Nous irons ensemble de François-Xavier David. Ed. Société des Ecrivains.

Echange épistolaire commençant à la fin de la Grande Guerre entre un séminariste qui officiait dans le milieu hospitalier militaire et un soldat blessé, cet échange nous entraine dans la spirale du siècle dernier, l’entre deux guerres, l’occupation et le retour de la paix. Une vie où l’inverti, les invisibles, soumis aux regards de la société le long de périodes troubles du 20ème siècle. Je vous recommande ce roman épistolaire, « N‘ayez pas peur disait Jean-Paul 2. » Une recommandation divine pour ce roman.

L'absurde naît de cette confrontation entre l'appel humain et le silence déraisonnable du monde.

Albert camus

Vu…Lu… entendu
Vu…Lu… entendu
Vu…Lu… entendu
Vu…Lu… entendu
Vu…Lu… entendu

Partager cet article

Repost0

1 2 3 4 5 6 > >>