Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vous avez publié#50

Publié le par covix

Vous avez publié#50

Le printemps, l'été continu son voyage automnale, profiter des jours ensoleillés.

Merci aux amis et autres qui ont déposé leurs amitiés pour mes Treize ans!… dont c'est la première journée…LOL

Et pendant ce temps là… vous avez publié.

LNO… revient sur le BAC et sa section musicale… hum superbe.

Lady… Géant!

Guytou… un autre anniversaire

L'art est un vrai talisman.

Voltaire

Partager cet article

Repost0

Info

Publié le par covix

Info

L'émission était bien partie, un communiqué de l'animateur nous informe que le programme est interrompue, la play liste est en route, j'ai pensé à une grève surprise… non c'est un incendie qui s'est propagé à la maison de la radio..

Je me rappel, il y avait les usines Peugeot, démolition et le camembert sort de terre, la maison de la radio dite la maison ronde.

Espérons que des dégâts matériel.

Publié dans info, radio, incendie

Partager cet article

Repost0

Vendredi Rock..7

Publié le par covix

Vendredi Rock..7

Sortez les bonbons… ou gare!

Vendredi Rock..7
Vendredi Rock..7
Vendredi Rock..7
Vendredi Rock..7
Vendredi Rock..7
Vendredi Rock..7

Publié dans Vendredi, Rock, Musique, Halloween

Partager cet article

Repost0

Vous avez publié#49

Publié le par covix

Vous avez publié#49

Il y a… tien c'est exactement le même jour, un jeudi du siècle dernier, Paris m'ouvrait ses bras!

Inutile de dire que naître un jeudi et en plus à 15h, avec un tel aspect il était inévitable que l'école et moi c'était deux monde! lol (la pause en court de semaine était le jeudi à cette époque).

Merci pour vos souhaits et bon voeux. Une coupe de champagne avec vous.

Et comme au bon vieux temps! je prenais l'air, celui de Lyon.

Pendant ce temps… vous avez publié.

Margaux… s'envole en Zeppelin!

Lady.. en concert.

Guytou… à la une.

Quand les grades ne sont que la suite de l'ancienneté,
l'émulation périt.

La Rochefoucauld

Vous avez publié#49
Vous avez publié#49
Vous avez publié#49
Vous avez publié#49

Partager cet article

Repost0

Evasion

Publié le par covix

Evasion

Shimomeguro, village près d'Edo (Tokyo)

(36 vues du mont Fuji)
Hokusai

Evasion !

Qu’importe l’heure,

Le jour,

Sous un ciel d’azur,

Jour d’été en automne,

Les géraniums défeuillés, défleuris,

S’ouvrent à de nouvelles pousses !

Le bruit de la vie,

Ceux de la ville, rependent leurs chants.

A longueur d’ondes, la radio diffuse ses propos,

Evasion cinématographique, musicale,

Scientifique, politique, écologique…

Jeux, développement de l’esprit.

Quelques notes maladroites,

S’échappent d’une fenêtre,

Accordéon, flute, guitare, c’est selon,

D’une partie de billard,

Le heurt des boules toquées par une queue.

La voix fluette d’enfants réponde,

A la chanson s’évadant d’un électrophone.

Fumeurs sur les balcons,

Contemplation mélancolique de la rue.

Entre les estampes d’Hokusai et Hiroshige,

Marcher sur les pas de Bashō Matsuo

Découvrir ses poèmes court ( haïku)

Gravés sur la pierre au long de son cheminement.

Au jardin des Curiosités, passerelle de Montréal à Lyon,

Vers l’ouest la porte ouverte à la circonvolution,

Un petit effort encore,

Et les rives des cerisiers en fleurs s’ouvrent au voyageur.

Ecouter l’Orient aux notes d’un Oud,

en contemplant la Saône écoulant sa lenteur,

vers confluence.

Trois sœurs émergent au cœur de la ville,

Alors que les cimes enneigées du toit de l’Europe

se profilent à l’horizon.

Le mont Fuji à l’œil se doit,

Celui local s’expose à un alter égo d’Hokusai,

pour en faire cent tableaux imaginaires.

Quitter un instant cet orient pour un voyage sur les rives de la samba.

pas d’Ipanéma sur les rives du Rhône.

Qu’importe sous le soleil le rêve nous emporte.

Ce n’est pas le dôme de l’Opéra qui va s’en offusquer,

au spectacles des pêcheurs de perles,

à la solennité des trompettes d’Aïda

ou aux esclaves de Nabuchodonosor,

En cet après midi d’automne au couleur de l’été,

Oublions les nuits sonores, magie électro en délire,

L’erg s’étale à nos pieds, S’étire la caravane porteuse de richesses,

des rives de contrées lointaines, pays de Saba.

Au soir dresser le caravansérail,

Monter les tentes, s’abreuver d’un thé,

Alors qu‘au même moment,

La pipistrelle chasse l’insecte dans le couchant de la ville.

Le Mont Blanc majestueux nous regarde,

comme nous le regardons.

Il se pose des questions sur les Hommes.

Nous rêvons d’y poser nos pas,

Comme celui de l’Homme foulant la Lune.

Chacun ses réflexions,

Chacun ses rêves,

Chacun… sa vie.

Les libellules frissonnent leurs ailes aux creux de l’oreille,

Zik électro d’Agoria.

Parfois les rumeurs de la ville remontent dans ce lieu de tranquillité.

Eole déshabille les arbres,

Vent du sud amoureux et sans pudeur.

Ra illumine les façades,

Les roses, jaunes, orangées étalent leurs beautés,

Fard d’une femme du quartier d’Yoshiwara à Edo.

La musique, les paysages alimentent les rêves,

Plaisirs d’évasion d’un après midi d’automne.

Qu’importe l’heure,

Qu’importe le jour,

Celui d’un été,

Celui de l’automne,

Fusion des sens, d’un amour impossible,

Roméo et Juliette des saisons.

Covix-lyon©18/10/2014

Publié dans poésie, Photos, peinture, Hokusai

Partager cet article

Repost0

Jeudi Jazz 7

Publié le par covix

Jeudi Jazz 7

Passe la Saône que se moque bien de nos humeurs,

elle a déjà assez des siennes…

Jeudi Jazz 7

Publié dans Jazz, jeudi, Musique

Partager cet article

Repost0

Vous avez publié#48

Publié le par covix

Vous avez publié#48

Le petit prince veille sur la planète, l'homme aurait-il compris son message?

L'automne brille de ses mille feux.

Et pendant ce temps là… vous avez publié.

Lady.. une jeune pousse au beau talent.

Margaux.. une rupture donne une belle chanson d'amour.

La diplomatie est la police en grand costume.
Napoléon 1er

Partager cet article

Repost0

Quand..

Publié le par covix

Quand..

Une carte (expédiée en double) développe la curiosité et apporte un peu plus de culture.

Jj.. de Toulouse, auteur de "Nous Irons Ensemble" en est un destinataire, il nous éclaire.

Quand..

Partager cet article

Repost0

Danseur

Publié le par covix

Danseur!

Chaque pas compte sous le rideau étoilé,

Chaque pas compte au regard de la lune, jouant des nuages.

C’est peut être une belle nuit d’été,

Ou lente, mélancolique de l’hiver,

Joyeuse, insolente d’un printemps,

Sans oublier la douceur remuante, romantique de l’automne.

Pas qui mènent au regard du danseur,

Souplesse du corps décharné sur une scène,

Il est une feuille qui virevolte dans l’espace,

Une goutte d’eau s’articulant dans sa danse aérienne,

Faisant corps avec lui, partage d’émotions,

L’espace en soit sa dévotion,

Le danseur en lui attire les sens,

Beauté du corps exprimant sa finesse,

Jouissance visuelle, circonvolution sur ses pointes,

Envol du corps au tempo d’un Boléro,

Phœnix de l’amour,

Chaque muscle au travail, respire, inspire,

A la force du geste minutieusement interprété,

Horloge du mouvement,

Les bras en sont les aiguilles,

Les pieds cadenceur du temps,

Le corps son mécanisme,

Loin du gros plan télévisuel,

Admirer l’effort sportif du danseur,

Comprendre dans l’espace sa gestuel,

L’esprit, le corps, l’ouïe ne faisant qu’un,

Dans cet enchevêtrement, enlacement,

Entre espace et l’Homme,

Le danseur en transe,

Gravi, escalade l’univers jusqu’à l’épuisement,

Il vole au-dessus de la scène,

Nous frôle tel une comète,

Joue avec nous, l’expression d’une pièce écrite,

Improvisée, qu’il interprète sans retenu,

Laissant parler son corps comme le marcheur de la rue,

Etoile est son nom, fort bien décliné,

Loin de la star businessman,

Danseur étoile sur la toile de la scène,

Solitaire comme le diamant,

En troupe, en ballet classique ou moderne,

Romantique, poétique, dramatique, comique,

Il évolue dans cet ensemble artistique,

Rivière douce, tempétueuse selon la configuration d’une pièce,

Plein feu sur le corps luisant de sueur,

Recevant le fruit de son travail,

L’hommage de spectateurs,

L’effort récompensé par l’oisiveté reconnaissante,

Danseur accolé ou pas à la musique,

Tu libères ton énergie harmonique,

Sensualité à l’état brute, nudité imaginaire,

Envol de la matière dans l’espace interstellaire.

Chaque pas compte sous le rideau étoilé au regard lunaire.

Covix-lyon©17/10/2014

Publié dans Poésie, danseur

Partager cet article

Repost0

Mercredi chanson française. 7

Publié le par covix

Mercredi chanson française. 7

La chanson française a son musée, chacun de nous en est une salle qui en diffuse quelques notes.

Partager cet article

Repost0

1 2 3 4 5 6 7 > >>