Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

vous avez publié… 274-2

Publié le par covix

vous avez publié… 274-2
vous avez publié… 274-2
vous avez publié… 274-2
vous avez publié… 274-2

Du gris, du gris, pas celui que l'on roule, 

et qui saoul!

Non un ciel bien sombre qui ne relève pas le moral!

Vous avez publié.

Lady... entre famille et ramoneurs!

La Vieille Marmotte... et si nous étions des oiseaux!

Figaro... et un vampire en pyjama.

Margaux... au ciné!

Musiques au coeur... les grands se rencontrent!

Guytou... voir le monde et retrouver ses pénates!

Figaro... un coup de zoom!

vous avez publié… 274-2

Si vous voulez que la vie vous sourie, apportez-lui d’abord votre bonne humeur.
Spinoza

Partager cet article

Repost0

vous avez publié… 274-1

Publié le par covix

vous avez publié… 274-1
vous avez publié… 274-1
vous avez publié… 274-1

Une journée grise à broyer du noir!

Une balade s'imposait pour en éviter les méfaits.

Et vous avez publié.

Voir sa ville autrement... les anciens commerces.

Voir sa ville autrement... Niort la verte! et le quartier Saint-André. 

Missfujii... une fontaine et 4 dragons!

vous avez publié… 274-1

La vie c'est comme la bicyclette,
il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre.
Albert Einstein

Partager cet article

Repost0

Dimanche Cool…73

Publié le par covix

Dimanche Cool…73
Dimanche Cool…73
Dimanche Cool…73

Pour ce dernier dimanche de Janvier un peu d'humour!

Dimanche Cool…73

Partager cet article

Repost0

vous avez publié… 273

Publié le par covix

vous avez publié… 273
vous avez publié… 273
vous avez publié… 273
vous avez publié… 273

 Un petit coup de blues, je n'arrive pas à faire tout ce que je pourrai, voudrai faire, c'est décousu, heureusement, un peu de beau et hop une balade en bord du Rhône comme ce vendredi dernier.

 Le manteau ouvert, les mains dans les poches, jouir du soleil, d'entendre un saxophoniste qui répète sous l'arche d'un pont, plus loin, assis en bord du fleuve, un jeune homme gratte sa guitare et chante les paroles d'un recueil posé près de lui.

  Covix, il faut te réveiller, bon pas facile quand les nuits sont perturbées par divers ennuis qui, paradoxalement, fatiguent le corps ! 

  Je prends la plume du clavier, tape sur les lettres, mais le cœur n’y est pas.

 Peut-être aussi, indépendamment de mes petits soucis, la météo joue-t-elle son rôle de perturbatrice comme pour le romarin qui a reprit sa floraison, avec une bonne avance sur le calendrier.

Photo prise sur le balcon jeudi matin.

 Et pendant ce temps vous avez publié.

Guytou... en salle de sport!

Lady... est à Paris.

Figaro... à deux, c'est mieux!

Guytou... dans la mine! et la terre de Dieu n'est pas le paradis.

Guytou...  ange ou démon, qu'importe.

Lady... Jazz à Paris.

Musiques au coeur... merci en partage.

Guytou... une colline, un arbre, la mer!

Lady... La bande à Bono à Paris.

Figaro... Sting au programme.

Guytou... sortie! et les Folles de Mai!

Figaro... ça bouge!

Avec Lady ... on continu la fiesta.

Euphonies... dans sa cabane.

Stones stories... une bio de John Mayall.

 

Pour Ma Ville, je ferai l'article dimanche.

 

 

 

 

vous avez publié… 273

Tant qu’un mot n’a pas été dit, tu es son maître.
Dès l’instant où tu le prononces, tu deviens son esclave.
S.i. Gabirol.

Partager cet article

Repost0

samedi soir on sort…72

Publié le par covix

samedi soir on sort…72
samedi soir on sort…72
samedi soir on sort…72
samedi soir on sort…72

Partager cet article

Repost0

le tableau du samedi…35

Publié le par covix

le tableau du samedi…35
le tableau du samedi…35
le tableau du samedi…35

Utagawa Hiroshige.

Pour la communauté Le Tableau du samedi de Lady Marianne, je reste dans le Japon des 18e et 19e siècles.

La photo en ouverture est la première de couverture du coffret consacré à la route de Tokaïdo. 

Une série d'Hiroshige.

 Ce coffret contient un livret explicatif des peintures, les reproductions en elles-mêmes et un manga de l'oeuvre.  

  Utagawa Hiroshige est né à Edo* (Tokyo) en 1797 et y est mort le 12 octobre 1858. C'est un artiste peintre, graveur traditionnel au même titre qu'Hokusai, ils sont parmi les derniers grands représentants de l'art des estampes paysagers.

  Hiroshige se distingue d'Hokusai par la simplicité de ses dessins, de la représentation de la vie populaire, il est reconnaissable à sa couleur empreinte de bleu et de  vert.

 Tout cela avec la fin de la xylographie au Japon.

 

Lui aussi inspira des artistes comme Degas.

Et bien sûr, la réouverture du Japon au monde occidentale en cette deuxième partie du 19e siècle, tout comme Hokusai, il influença, par son art des artistes impréssionistes, la monde du japonisme n'y étant pas étranger.

 

Confrontation;

Le terme n'est peut-être pas exacte, il est plutôt de coutûme de dire opposition entre les deux artistes.

C'est une vue de l'esprit, Hokusai, c'est vrai, redoutait le savoir faire d'Hiroshige, mais il ne représentait pas les mêmes scènes, Hokusai était plus sophistiqué dans ses représentations, il n'avait rien à craindre de son contemporain qui lui représentait les paysages et la vie quotidienne dans ses réçits imagés.

Hokusai, avec ses 36 toiles autour du mont Fuji peut nous faire croire à une compétition entre les artistes.

Hiroshige raconte la vie. Et ce mangas sur la  route de Tokaïdo, en est une belle illustration.

Patronime.

 Hokusai n'est pas le seul à avoir changé plusieurs fois de nom (plus de 50 noms). C'est même une tradition dans l'art de L'Ukiyo-e.**

Hiroshige aussi, d'abord né Andō Tokutaro, nom avec lequel il signa ses premières oeuvres, et signera du prénom Juemon.

Intégrant l'école  d'Utagawa Toyohiro, il est "baptisé" Utagawa Hiroshige;

C'est sous ce patronime qu'il fait sa renomé.

Hiroshige se décompose en deux caractères. 

Hiro, le premier des caractères rend hommage à son maître Toyohiro, le second des caractères, shige est la lecture du premier caractère, Ju, de son prénom Juemon.

  Autre tradition, l'élève le plus talentueux prend le nom de son maître après le décès de celui-ci, et il utilisera aussi  Toyohiro II.

 

 

* Edo devient Tokyo en 1868

** En français,"image du monde flottant" un art remontant au XVIIe siècle né de la culture urbaine et bourgeoise de la capitale Edo*

La technique est trop longue à expliquer ici, mais l'article ukiyo-e  vous rensignera plus amplement

D'après une source Wikipédia.

 

le tableau du samedi…35
le tableau du samedi…35

Partager cet article

Repost0

vendredi Rock… 72

Publié le par covix

vendredi Rock… 72
vendredi Rock… 72
vendredi Rock… 72
vendredi Rock… 72

Partager cet article

Repost0

Jeudi Jazz… 72

Publié le par covix

Jeudi Jazz… 72
Jeudi Jazz… 72
Jeudi Jazz… 72

  1972, Jean Ferrat fait ses adieux à la scène, au Palais des Sports à Paris.

  En première partie, divers artistes talentueux, dont, Le Golden Gate Quartet, une soirée qui comptera parmis mes plus beaux souvenirs de concerts.

Jeudi Jazz… 72

Partager cet article

Repost0

mercredi chanson française. 72

Publié le par covix

mercredi chanson française. 72
mercredi chanson française. 72
mercredi chanson française. 72

C'est mercredi de la chanson française.

À ce titre je voulais parler, présenter une chanteuse un peu oublié. 

Nicole Rouvier, née le 23 juin 1933 et morte le 8 mars 2003, à Paris.

 Durant la seconde guerre mondiale, d'une famille juive polonaise, elle est cachée dans une famille bretonne.

 Après la libération, elle écrit de nombreux poèmes dont certains seront mis en musiques par un éditeur et en 1953 sort sont premier disque préfacé par Maurice Chevalier. Il avait surnommé "Le petit Radiguet" de part le talent qu'il avait remarqué.

 Elle est la première chanteuse à s'accompagner à la guitare sur scène. Nikos Papatakis l'engage et elle fait ses début au Cabaret Rose, à La Colombe et Chez Agnès Capri.

Des morceaux prémonitoires comme File la nuit, J'appelle la Terre ou La Chanson pour la fin du Monde.

 Des titres seront reprit par Lucienne Delyle ( Mon petit copain perdu, 1954) ou Jean-Claude Pascal ( La chanson de Venise, 1964), Rosalie Dubois avec Chanson pour la fin du Monde et même Marlène Dietrich qui reprendra son Qui me Délivrera en 1955.

 

 C'est une auteure dérangenate, avec son roman "Qui qu'en grogne", La Table ronde. Roman parlant des amours entre deux jeunes filles! Mais aussi avec son roman, paru en 1959, où elle décrit l'emprise du show-bizz sur une jeune chanteuse naïve prise dans les rouages du métier, (Les Marchands) La table Ronde.

  "Précurseuses" de Juliette Gréco, Barbara (débutante, qu'elle encouragea), et d'Anne Sylvestre.

 Sa vie amoureuse Saphique ne plaida pas non plus pour sa cause.

 Elle fut aussi animatrice, productrice d'émissions de radio, notament à Radio France.

Elle partagera sa vie entre Israël dans un Kibboutz et la France.

Elle repose au cimetière du Montparnasse.

 On peut retrouver ses poèmes et chansons aux éditions de la Table Ronde.

 Sa discographie sous le label Decca.

 

D'après Wikipédia.

 

mercredi chanson française. 72

Partager cet article

Repost0

vous avez publié… 272

Publié le par covix

vous avez publié… 272
vous avez publié… 272
vous avez publié… 272
vous avez publié… 272

C'est bon, le dernier mardi du mois et la vidéo de Renaud...

Pendant ce temps vous avez publié.

Musiques au coeur... Shumann.

Guytou... remonte le temps! et il n'aime pas le ciel bleu!

Lady... je n'y arrive pas!

Figaro... Peter, Sting, Elton et Séléna.

Margaux... c'était le temps des pavés! heu des fleurs.

La Vieille Marmotte... c'est en vous.

Sans l’innocence, la santé et l’indépendance, la gaieté ne pourrait exister.
Chrétien Guillaume Malesherbes.

vous avez publié… 272

Partager cet article

Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 > >>