Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de covix-lyon

Le blog de covix-lyon

Vous y trouverez, des tranches de vie, mes nouvelles, poèmes, photos,de l'humour et mon sale caractère... copyright_sceau 00045474


Akim, impression, 4

Publié par covix sur 31 Juillet 2009, 23:54pm

Catégories : #nouvel

 

      La photo du jeune homme passe sur les écrans de la télévision dans la rubrique des faits d’hivers, le speakeur du jt explique que ce garçon à été arrêté pour une bêtise bénigne et qu’il est mis sous les verrous en attendant que la France demande sont extradition, il sera jugé pour son méfait et puis son dossier examiné, le Portugal dira oui ou non pour son retour en France, Robert au début ne remarque pas le visage, puis soudain cela semble lui dire quelque chose, « c’est pas possible, il ressemble au mec que j’ai déménagé l’autre soir », il est stupéfait, ce garçon ne peut être impliqué dans ces meurtres, mais si ce n’était pas lui, mais un sosie, c’est possible, bon je ne peux rien faire ce dit il, si je dit cela, mais que ce n’est pas lui, on me dira complice, oh§ lala bon je me tais. Robert ne parlera plus de cette histoire, elle s’effacera de sa mémoire. Prat, rend visite à Akim en compagnie d’un avocat, il est entendu par les deux hommes, l’avocat un peu avant le commissaire, il lui faut connaître le client et savoir si oui ou non il est impliqué dans cette histoire de meurtres, oh ! c’est sur il n’a pas beaucoup de temps, le commissaire enchaine avec lui, Akim, malgré les charges qui pèsent sur lui nie avoir tué les deux femmes, avoir fait l’amour avec pas de soucis mais de la à les trucider c’est autre chose, d’ailleurs il rentre bien dans les détails de ses voyages, la partie de sexe, et tout, y compris celle avec le jeune homme dans le train, mais il réfute les assassinas, Prat pense qu’il est sincère mais il à quand même de sérieux doute, et a part ces empreintes, rien sur les victimes, bon on à pas retrouvé les foulards, mais pour le reste tout colle, Prat semble résigné à clôturer son dossier et le transférer au juge d’instruction désigné pour instruire l’affaire.Il rentre à Toulouse, appel Carollus, rien de nouveau, tous les voyageurs ont été entendus, et ma fois ils n’accablent pas le garçon, c’est bizarre, ici à ça piétine un peu, mais les trois quarts sont passés, la aussi pas de charge envers Akim, Prat est bien embêté, il sent un loup dans l’histoire, le parquet lui fait pression, pour lui pas de problème, Akim est coupable, bon Prat boucle son enquête, le transfert au procureur, à lui de jouer maintenant et comme Ponce Pilate il s’en lave les mains. Le procureur fait sa demande d’extradition, le cheminement ce fait par les services diplomatiques, en attendant Akim est jugé, il est condamné à 6 mois de prisons pour son larcin, bon c’est pas très dure, six mois, il sera au chaud si on peut dire, loger nourrit, bon il faut attendre, il apprend par un employé de l’ambassade qu’il est inculpé dans l’affaire des meurtres dans les trains, il est abattu, c’est comme si le ciel lui tombait sur la tête, il ne comprend pas, ce n’est pas possible ce dit il, comment puis je être inculpé dans cette histoire, mon seul tord c’est d’avoir fait l’amour avec elles, trop bêtes ça, il pense, rumine, c’est un drame qui ce nous autour de lui. La demande d’extradition est en route via l’ambassade vers le ministère de la justice Portugaise qui doit statuer sur le sort de ce garçon, un étau ce resserre sur lui, un étau imbécile sans doute, il tourne en rond dans sa cage, devient de plus en plus nerveux, c’est louche cette histoire. La cour Portugaise c’est réuni, après plusieurs heures de délibérées, elle statue sur le bien fondé de la demande et donne son avis favorable. Le jeune homme sent le monde s’écrouler sous ses pieds il n’en peux plus, il cris sa colère, complètement désœuvré. Il s’écroule sur son lit, fini par s’endormir grâce à un somnifère que lui a donné le médecin de la prison. Dans deux jours Prat viendra le chercher, un nouveau calvaire va le prendre, encore une nuit à passe, la encore de quoi le faire dormir, il dormira profondément, oui, il ne ce réveillera pas, on le trouvera pendu dans sa cellule, le mystère s’épaissi envers ce garçon, quand Prat arrive pour le récupérer, le directeur lui apprend la nouvelle, il reste sans voix un long moment, une fois ce silence passé, il demande ce qui c’est passé, le directeur lui dit qu’Akim c’est pendu dans sa carrée, il ne s’explique pas ce geste, bien qu’il fut énervé cela ne semble pourtant ce qui la poussé à faire ce geste. Le directeur est bien embêté lui aussi, car bien sur il sait que le jeune homme dormait profondément, il lui est donc impossible de ce pendre tout seul ! On n’en saura pas plus. Le dossier fermé,  pas de jugement faute de coupable, étrange pense Prat, je ne le sentait pas coupable malgré toutes les preuves contre lui, il manque que les foulards qui auraient pu parler, mais bon c’est fait, ça ce termine comme cela, il est amer. Bon va falloir annoncer la nouvelle à la mère adoptive, si les infos ne l’on pas déjà diffuser, il demanda un téléphone, appela Carollus il souhaitait avoir le numéro de téléphone de cette femme, Carollus lui dit qu’il valait mieux que ce soit un de ces agents qui informe cette pauvre femme, Prat acquiesce, c’est la procédure, Carollus envoie un inspecteur faire ce sale boulot. Prat passe à l’Ambassade pour informer et voir quelle décision prendre ensuite, puis il remonte vers Toulouse, drôle de journée pour lui.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

steph 02/08/2009 21:07

Un avocat défendant un homme accusé de vol à l'étalage essaya cette défense créative: " Mon client a innocemment introduit son bras à travers la fenêtre le ressortit avec quelques bijoux. C'est son bras et point lui que l'on doit punir." Avec un sourire, le juge lui répondit : " Bien Maître, utilisant votre logique, je condamne le bras de l'accusé à une peine d'emprisonnement d'un an. Il peut accompagner son bras en prison ou pas, à lui de choisir .. "A ces mots, l'avocat, hilare, s'approche de son client, l'aide à décrocher son bras artificiel, le laisse sur la table et quitte le tribunal avec son client, libre...quelle bonne idee sa il doit etre tout penaud le juge! ce voleur doit etre bien content pour une fois d'avoir un bras artificiel...bonne soiree bisous

covix 03/08/2009 01:25


Bonsoir steph
il est génial cet avocat, en plus le client va pouvoir ce faire refaire une prothèse....
Bonne journée
bisous


Jj 01/08/2009 17:36

Ton texte est coupé à la fin, on n'a pas la suite ... ou la fin !

covix 01/08/2009 17:47


Bonsoir Jj
Merci, il en manquait juste un petit peu en effet, la suite à plutard
Bonne soirée
Bises


steph 01/08/2009 17:10

quand on accuse quelqu'un qui se dit innocent sa fais toujours des degats!a t-il vraiment pris le somnifere cette nuit la?en dormant c'est difficile de se pendre je crois

covix 01/08/2009 17:49


Bonsoir Steph
Oui, dans la vraie vie c'est encore pire que dans les  fictions...
Bonne soirée
Bises


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents