Avis de recherche

Publié le par covix

764px-Waves of paratroops land in Holland

Dans l'histoire.

 

 

     Chaque année, depuis le débarquement de 1944, les soeurs LEVITSKY reviennent sur le sol Normand.

    Ellan et Dorothy Levitsky, vétérans de la seconde guerre mondiale n'ont pas oublié leur séjours dans le canton de La Haye du Puits. Elles tentent de retrouver les villageois qui les avaient accueillies chaleureusement à cette époque si lourde de l'histoire.

 

    C'est accompagnées des membres du C-47 Club Normandy Chapter que Ellan (92 ans) Dorothy (96ans) ont pris part aux cérémonies dans le canton au court du mois de Juin.

   "Nous étions deux jeunes infirmières, célibataires. Nous souhaitions faire quelque chose de nos vies. Nous avions envie de contribuer à l'effort de guerre et de servir notre pays. Engagées volontaires, nous avions émis une seule condition: ne jamais être séparées. Nous avons eu de la chance. Notre demande a finalement été acceptée en avril 1944" déclarent les pleines de vie les deux nonagénaires.

    Après un entraînement poussé, elles embarquent le 11 septembre à bord du HMS Cynthia, navire du personnel médical, elles débarquent à Cherbourg 13 jours plus tard. Rejoignant Bolleville, il y avait 87 infirmières affectées au 164ème hôpital générale. Elles tentent d'identifier 67 ans plus tard le champ où était ce campement immense.

   Un véritable Hôpital, une salle d'opération,l'infirmerie, des magasins, cuisines, coiffeur et même un cinéma... et les amoureux ne manquaient pas!

    Racontant des anecdotes croustillantes... comme celle où un jour de l'hiver 1944 très froid, Ellan mit le feu à la tente en tentant de ce réchauffer avec un feu allumé avec du Gin... Coté nourriture il ne manque rien, mais parfois la qualité était déplorable, et les diarrhées étaient fréquentent. C'est avec trois autres infirmières qu'elles parcours la campagne Manchote à la recherche d'un bon poulet, du troc en devenir, un poulet contre du beurre et du sucre. La langue est un véritable barrage, mais enfin elles trouvent un fermier conciliant.

   "Le deal était sur le point de se conclure quand un petit garçon de 7 ou 8 ans, peut être le fils du fermier, s'est immiscé dans la discussion. Il a insisté pour avoir ma chemise. J'ai accepté...raconte Ellan...Et nous sommes repartis avec le poulet. Nous l'avons cuit et ce fut un véritable festin sous la tente. Personne n'a été malade. Et en souvenir, j'ai gardé un os. Je le conserve précieusement à la maison"

 

   Mobilisation du C-47 Club Normandy Chapter pour retrouver cette ferme et l'enfant, la bâtisse à été repérée bien qu'ayant des modifications, mais pas la trace de l'enfant qui doit avoir dans les 75 ans actuellement

     Alain Holley, le président de la seule antenne française de l'association américaine, c'est pour elles qu'il lance un appel à retrouver cet homme.

 

Au cas où quelques personnes sont susceptibles de connaître cet homme, le journal "La presse de la Manche", d'où j'ai adapté,l'article met un N° de téléphone à disposition. 02 33 97 17 14.

 

 

 

Publié dans certains regards

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cacao 26/07/2011 23:09



Bien cette anecdote ! Emouvante et passionnante. Je souhaite qu'un lecteur puisse donner des indications pour retrouver cet "ancien"petit garçon. Bonne chance pour ces 2 infirmières. A bientôt !



covix 29/07/2011 16:22



Oui, c'est un souhait, et c'est pour cela que je l'ai relayé..


@ plus