Comment le voir!

Publié le par covix

faut-pas-boire-.jpg

 De la fenêtre, regardant ce mur agité comme la rue, fenêtre qui s'ouvre, envol vers les toits des bâtiments qui y font face, alignés comme des phalanges macédoniennes. Point de danger, d'agression, ce ne sont que des toits où passent quelques chats en quête d'une proie, ou simplement en rêve dans un jardin qui lui est propre. des oiseaux viennent poser leurs pattes sur le sang strié qui domine ces pentes, parfois c'est le gris de la vie qui les recouvrent. Étrange palmipède posant ici ces pattes près à plonger dans l'océan de la rue pêcher des miettes de pain volées à d'autres volatiles.


Fenêtre qui ce mire dans celles des immeubles voisins en autre rive de la voie urbaine, d'où le soir à la lueur des sunlights, jouent des ombres. Pièce de théâtre chinoises qui défilent du jardin à la cour, de la cour au jardin, ou s'arrête sur une soirée animée des étudiants. Fenêtre qui s'élargie en plongeant dans l'espace, espace temps, intemporel, espace aérien du monde supérieur où brille des milliards de lucioles, comme des LED dans un plafond d'une salle de spectacle ou un club de nuit, adoucissant le noir qui nous couvre d'un manteau inquiétant et protecteur.

La pointe d'une épée invisible déchire ce manteau laissant percer lentement la lueur de l'astre du jour, bienfait qu'il nous prodigue. Fenêtre qui porte le regard sur ce mur où défile les ombres de la vie, est-ce réellement le réel, celui de nos pupilles dilatées imprimant dans le cerveau, réel du cerveau qui nous transmet du réel dans nôtre imaginaire, comme un bain dans l'éther, nageant dans l’irréel, sans doute, vraisemblablement, l’irréel de ce plongeon donnant le réel de la vision. La nuit étoilée nous porte dans un au-delà que nous ne connaissons pas et l’irréel porte le réel dan ses bras berçant nos sens. Le réel du bitume de ce trottoir où résonne des pas de tous sexes, roulement de bagages les transportants vers une aventure que seul leur réel éveil, nous emportant avec eux dans un irréel spatiotemporel où la frontière n'est qu'un fil de lame de rasoir sur lequel nous basculons comme une déchirure de l'aube sur la vie. Comme l'écriture automatique guidée par la pensée de l'irréelle, des notes de musiques déposées sur la portée, elle glisse sur le quadrillage du cahier, devenir une réalité...

 

Covix-lyon©19/02/2011

Publié dans poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

un voyageur qui passe 20/02/2011 18:31



Nous avons tous une fenêtre qui s'ouvre sur quelque part... des toits, des rues, des champs, des montagnes ou la mer...



covix 20/02/2011 18:48



Bonsoir Voyageur,


Et savoir enjamber le parrapet ... sans danger!


Bonne soirée


@mitié



sumadrad 20/02/2011 17:54



j'ai l'impresion de venir lire un scénario !! trés bien ficelé !! il me laisse perplexe car je me trouve pas sur  chemin !! ou la prose s'impose dans un sujet qui me
dépose  ...belle écriture qui interroge..............amitiés


sumadrad


 



covix 20/02/2011 18:47



Bonsoir Sumadrad,


Un vent semble souffler sur les ondes, hier j'ai été voir cetet pièce dont j'ai mis un article sur son passage à Bourg en Bresse, une farce pleine de poésie et dans cette approche.


contes nous le voyage...


Bonne soirée


@mitié



Gaia 20/02/2011 16:57



A te lire nous voyons les images défiler comme un film on y est dedans c'est splendide .Continues de nous apporter du bonheur .Merci .



covix 20/02/2011 17:56



Bonsoir Gaïa,


Merci pour ta visite et l'encouragement.


Bonne soirée


@mitié



Nettoue 20/02/2011 15:15



Restons dans le mystère de l'attente et de l'imagination alors...


Bon après-midi Covix bises à toi



covix 20/02/2011 17:54



bonsoir Nettoue,


N'est-ce pas ce qui apporte un peux de sens à la vie...


Bonne soirée


Bises



LADY MARIANNE 20/02/2011 14:17



avec un peu d'imagination on pourra tout voir -
c'est trés bien expliqué !!  quelle route prendre - merci
bises  Lady M



covix 20/02/2011 17:51



Chacun à sa route, dans un monde collectif, ne pas perdre surtout le fil....


Bises



gavroche 20/02/2011 10:45



bonjour merci pour cette belle prose


bon   dimanche amities



covix 20/02/2011 17:47



Oh! je vais avoir mal au cheville à force... lol


Cela fait chaud au coeur quand c'est aimé, je l'avoue!


bonne soirée


@mitié



Fathia Nasr 20/02/2011 02:57



Bonsoir Covix, c'est la première fois que je lis un de tes textes, tu as un don de l'écriture, surtout fait-nous découvrir ton talent d'écrivain, merci pour ce beau partage, bises.



covix 20/02/2011 17:31



Bonsoir Fathia,


Merci pour ton commentaire qui me va droit au coeur, il y a des moments très court où il faut saisir la plume et écrire ce qui défile dans l'imaginaire....j'aime ces instants, surtout de pouvoir
les coucher et faire ainsi partager.


Je ne sais pas si j'ai ce "talent", mais j'aime aligner les mots, pour le plaisir... pour le sreste... c'est une autre histoire.


Bonne soirée


Bises