Dernières heures

Publié le par covix

 zs1003

 

  Bientôt Janvier posera sa tête sur l'oreiller, il tirera sa révérence pour 11 mois, il part en hibernation, en congé, s'encanailler au soleil de l'été, il surveille du coin de l'oeil l'automne qui en passant la main nous verra une bouteille de champagne en main le fêter pour une nouvelle année.

numerisation0053.jpg

Photo  du net

   Il passe la main à Février qui dans un vaste empire de cette planète tournera aussi son année, le dix du mois l'année du serpent prend son élan, si l'on en croit sa personnalité, l'année sera sous le signe de la philosophie, la méditation, une certaine sagesse collective. Souhaitons que cette adage soit de bon aloi. Février sera court aussi, pas pour les jours qui rallonge, non sur sa durée, il est le petit de service... celui que l'on maudit pour sa turbulence glaciale, mais on lui pardonne avec la chaleur de la chandeleur... Mars et ses colères tombant des nuées ne nous épargnera pas, et sa fin confirmera que Pâques sera au Tison... ou pas, mais vu sa position dans le calendrier je ne m'attend pas à des journées de pique-nique au bord de l'eau! Mars nous offrira les dernières résistances de l'hiver, encore que ce général est capable de lancer ses troupes dans des contre attaques jusqu'en Juin... traversa le printemps de flèches assassines.

   En attendant Janvier ce prépare à laisser la main, qui sait si le printemps ne sera pas empli de douceurs, douceur d'amour, de saveurs, d'effluves des fleurs, d'un ciel clément invitant à des balades en barque au fil de l'eau, le romantisme est au rendez-vous de ses beaux jours en écoutant une symphonie de Mahler ou Stravinski, Beethoven et d'autres, ou de musiques actuelles, peut importe quand elle nous emporte dans ses rêveries, que le clapotis de l'onde répond au chant des oiseaux... les yeux dans les yeux partager les sentiments des coeurs avec l'être aimé, ou tout simplement celui de l'amitié complice de ses heures de bonheur, instants à savourer sans modération.

   Laissons Janvier qui me fit penser que les secondes n'étaient plus assez longue pour les minutes arrivant bien trop vite pour former l'heure qui ne fit que passer sans que l'on ai le temps de s'en apercevoir, une sorte de TGV sur le cadran de l'horloge, c'est comme une scène de cinéma en accéléré sauf que l'action est au ralenti, contraste de ce temps qui manque pour faire ce dont on a envie, besoin de faire et celui qui nous ai donné à le réaliser, plus les pas avancent, plus le temps est rapide, moins il nous en reste pour exécuter la tâche. Janvier est déjà loin alors que ses dernières heures n'ont pas encore franchies le pas de porte du calendrier.

DSCF0809

 

covix-lyon©31/01/2013

Publié dans certains regards

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

margaux33 31/01/2013 20:17


beau texte . je suis serpent ce sera mon annéde. bises

flipperine 31/01/2013 18:29


et ce dernier jour de janvier m'a permis d'avoir un an de plus alors la bouteille a été ouverte

covix 31/01/2013 19:49



Bonsoir,