Desirdhistoires 44

Publié le par covix

Désir des mots

Jeu 44

58842624

Les Mots.

Edition 44 du jeu Des mots, une histoire, les mots imposés sont :

réveil – calquer – mazarin – technique – tertre – châtaigne – douceur – cloaque – indifférence – cruellement – mère – tartine – pagode – virgule – hérisson – retour – laitue – exubérant – forêt – livre – vaporeux – immortels

 

 

   Les premiers rayons de soleil filtraient entre les lamelles vénitiennes. Bayard le tira du pays des songes, son regard attiré par ce raie de lumière où la poussière dansait comme un voile de Salomé. A ce réveil il marqua une certaine indifférence, et c'est cruellement qu'il extirpa sa carcasse de dessous la couette.

    Ses narines étaient alléchées par la douceur d'un fumet de café, qu'il avait programmé. Le temps s'arrêta, il rêva de celui (pas si lointain) où sa mère préparait le petit déjeuner avec les tartines beurrées et confiturées, revenu sur terre, il ce dirigea vers le salle de bain, dans le miroir, au dessus du lavabo, une ombre s'y reflétait, il passa sa main... rien n'y fit... c'est lui...tout calqué... il frotta ses yeux...c'était bien lui...avec toutes les imperfections d'un lendemain de fiesta... Une bonne douche le remettra sur pied embaumant la salle de bain d'un parfum vaporeux...

   A la cuisine , il s'attaque au petit déjeuner, deux feuilles de laitue, une tomate, une belle tranche de jambon cru et deux oeufs au plat, un verre de jus d'orange et un d'eau pour ouvrir les papilles... pour finir deux verres de café...

   Dans le poste, le journaliste reçoit le nouvel académicien, il rejoint les immortels en habit vert, les gardiens de la langue de Molière.

   Il sort, prend un bol d'air frais, fait le tour de la bâtisse, près de la grange une mare sensiblement cloaque, des canards migrants y barbotent...ils ont du passer au dessus de cette forêt à l'horizon qui est invité à son regard. Après cette tournée matinale, il examine le ciel, mi figue mi raisin, du bleu avec de lourds nuages...mais il sait que ce temps ce maintiendra...Ce jeune homme n'est pas exubérant, appareil photo autour du cou, une bonne pair de chaussure pour la marche, le voilà partit vers le village voisin, en route il examinera...c'est son but, ces vieilles pierre sur le tertre de " du castel"... appelé ainsi parce qu'il y avait un château au temps féodal, il aime ces ruines, les immortalisent en long et en large, un donjon carré et un mur d'enceinte... c'était une tour de guet... une trentaine d'hommes y vivaient, de la piétaille essentiellement et deux cavaliers pour faire la liaison avec la forteresse du Baron... Il adore ces vieilles pierre, elles ont une âme dit-il, et chéri cette époque.Il en imprègne la carte sd, même quelques écritures à peine lisibles trônent sur certaines d'entre elles, cela terminé il prend le chemin du retour.

    Tombant sa veste de laine qui commence à être trop chaude, il entre dans la bibliothèque, dans son centre face à la fenêtre un bureau mazarin, dessus un ordinateur qu'il allume, il recevra les photos, il les examinent, en améliore quelques unes, c'est toute une technique, parfois une moue, celle là est un peu floue... il hésite entre corbeille et...bon ce sera... un projet murit en tête.

    Restant un peu de temps, il passe au jardin... s'incline délicatement et salut le hérisson, sans doute l'un des derniers passage avant de ce cacher des frimas... les dernières tomates sont cueillie et il coupe une petite laitue...il va se confectionner une salade composée pour le ragaillardir...

   Cette après midi, il a un rendez vous à quelques kilomètres de là dans une pagode, non, ce n'est pas un temple...mais une fantaisie architecturale de son propriétaire qui veux lui faire visiter. Deux heures consacrées à cette visite, puis il rentre chez lui, non sans s'être arrêté dans la forêt, il remplira un panier d'osier de châtaigne.

   Il allume le feu dans la cheminée,va chercher un livre dans la bibliothèque, s'installe dans le rockingchair et dévore les pages du bouquin... un instant, relevant la tête, il admire les flammes bleutées qui dansent sur la bûche, dans son regard les mots défilent, au bout de la page, l'incandescence rouge forme une virgule, respiration qui la fera chuter dans un feu d'artifice étincelant.

covix-lyon

Publié dans JEUX

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

claudialucia ma librairie 22/10/2011 17:13



Oui, une belle journée d'automne. J'aime le souvenir de la mère et l'image de la virgule dans le feu.



covix 23/10/2011 16:12



On les aime ces journées là, des souvenirs entrmêlés...


Bonne fin de journée


@mitié



LADY MARIANNE 22/10/2011 13:32



c'est captivant je me demande ce qu'il va arriver - tu devrais écrire un livre !!
tu n'aurais pas de mal !!
bonne continuation Lady m



covix 23/10/2011 16:02



Tu es devin...lol.. je susi en train, pour l'amusement, d'en écrire un... enfin j'essaie.


Bises



Rêva 22/10/2011 10:36



Un petit moment léger à lire par une belle journée d'automne !



covix 22/10/2011 23:07



j'aime bien l'idée d'un moment léger à lire...


Bonne fin de soirée et bon dimanche


@mitié



ceriat 21/10/2011 22:23



Une journée pleine de poésie et bien remplie.



covix 22/10/2011 23:01



Comme on aime les vivre...


@mitié



Amélie 21/10/2011 13:15



Une jolie journée d'automne !



covix 22/10/2011 22:35



Comme on les aiment...


@mitié



Olivia 21/10/2011 11:27



Une journée paisible comme on aimerait en vivre...



covix 22/10/2011 22:28



Parfois on les rencontre... faut ce laisser porter.


Bonne fin de soirée


Tous en mêlée...


@mitié



monique 75 21/10/2011 10:07



Merci pour cette belle page bien romancée,


l'idée de chateigne grillant dans la cheminée me plait


bon vendredi monique



covix 22/10/2011 22:25



N'est pce pas agréable avec leur pleur et le pétillement... en plus.. c'est bon.


Bonne fin de soirée et bon dimanche


Allez les bleus 


@mitié