Desirdhistoires 46

Publié le par covix

 

DSCF7745

 

Désir des mots

Jeu 45

58842624

 

 

Les Mots.

 

Les mots imposés pour l’édition 46 du jeu Des mots, une histoire, sont : patine – salariat – remorque – regard – poix – exécution – rompre – panais – plaisir – savoir – paix – couperet – jardin – feuille – macramé – horticulture – sens – repassage – chausson – soupir – automne – ensevelir – opiniâtre

 

 

 

Divagations !

 

 

 

Qu'allez vous faire ?

Quitter ce désert...

 Cela ne peu me plaire...

Passez vôtre chemin, cela me sert...

Impossible monsieur, vôtre âme point m’indiffère...

Pour vous je ne suis qu'un inconnu...

Mon âme, jeune homme, est bien nue...

....

la Seine me conduira vers d'autres paradis...

...Où... point ne règne les non dits...


   Va...fleuve, emporte l'âme de mon salariat dans tes méandres franciliens, tes boucles Normandes, comme des tresses d'un macramé, dépose ma coque dans l'embouchure, mélange en double sens de la Manche, mer forte, agitée qui patine le cuir des marins. Je serais une petite embarcation flottante vers l'océan en remorque d'un autre temps. L'onde agitée prenant ma main, me fera marcher d'un pas opiniâtre sur son écume, à la dérive, en quête d'une autre rive.

       Sur cette côte, comme un havre de paix, j'aborderais, remontant la poix du Styx comme les anciens à la recherche d'âmes errantes à ensevelir, donner enfin le repos en offrande ses pénates dans un bucher au bord de la rive, exécution de voeux quémandés, sous mon regard, voir partir dans un ultime soupir rempli de grâce, de volupté, de joie, la délivrance montant vers l'Élysée des braves...

  Remonter plus haut, près du Totem, danser pour le plaisir de la vie où le savoir est comme un repassage incessant sous le fer de la connaissance.

  Oui Seine, prend pitié de cette âme en recherche d'un autre monde, couperet dans ce jardin, domaine d'horticulture à gratter et rompre le panais, douceur ancienne, mère de la carotte... Amour des pas dans ce sous bois couvert de feuilles d' automne comme un chausson enveloppant les pieds... partir à l'autre bout de la terre.

  Elle regarde là haut, l'onde noir-bleue, peut importe, elle voit les milliards d'étoiles à les toucher, s'élève vers elles, à la rencontre de l'univers, poussières parmi les autres, elle entend le chant de ses soeurs dans cette immense cathédrale céleste, flirt avec Jupiter, salut Mars où trône Achille comme un Dieu, rencontre Vénus sortant de son onde dans sa nudité divine.

  Oh!...reine de l'amour, l'âme continue son chemin loin des idoles de l'Olympe, pour la spirale galactique et ce perd dans ce monde inconnue...

  L'âme errante dans le temps que Chronos en a dévaluer pour retrouver un terrain verdoyant et fleuri où elle couchera son être, apercevant le berger Éros, s'abandonnant sur la portée musical de son Olifant.

        D'elle naîtra un nouveau monde!

 

.../...

 

Publié dans JEUX

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Zoë 20/11/2011 16:52


Ben fallait le faire ! Bravo.

covix 21/11/2011 22:08



Bonsoir Zoé, 


Merci de la visite, le texte allait être publier dans son intégralité, je l'ai scindé en deux et la première partie, j'en ai intégré les mots, le bousculant légèrement. Parfois il m'arrive de
aprtir...alors j'en profite si je le peut.


Bonne soirée


@mitié



Pierrot Bâton 19/11/2011 19:52


C' est sympa de parler de "ma" Manche!!

covix 21/11/2011 20:19



Oui, nous l'avons en commun si je comprend bien.


@mitié



ceriat 18/11/2011 22:23


J'aime beaucoup, l'envolée vers d'autres cieux de ce texte. Tout particulièrement "l'onde agitée prenant ma main, me
feramarcher  d'un pas opiniâtre sur son écume"

covix 18/11/2011 23:50



Bonsoir Ceriat, 


merci pour ton commentaire, si je comprend bien " elle accroche" cette phrase.


Bonne fin de semaine


@mitié



Olivia 18/11/2011 11:37


L'onde agitée prenant ma main, me fera
marcher d'un pas opiniâtre sur son écume, à la dérive, en quête d'une autre rive. Joli


De bien
belles images dans ce texte.

covix 18/11/2011 23:41



Bonsoir Olivia,ce texte je venais de l'écrire avant la publication des mots,  que j'ai juste glissé sans trop  le modifier. mrci de l'apprécier.


Bonne fin de semaine


@mitié