Desirdhistoires n°32

Publié le par covix

http://idata.over-blog.com/1/95/54/17/gifs/58842624.jpg 

Jeu ''Desirdhistoires'' n°32

Les mots imposés sont:

Olivier, gondole,abonnement,euphémisme, pompier, friponne, changement, fumer, vie, migraine, Whoopies.

 

Olivier avait sans doute prit un abonnement avec la vie féminine.

Ce jour là, l'altercation eût lieue devant une gondole de lessive, c'est sa troisième copine depuis cinq ans. Pourtant cela semblait être la bonne, cette fois-ci, ils étaient non loin du mariage et les démarches en mairie et à l'église étaient faites, les bancs être publié. Mais cet après-midi de course tournait au vinaigre, et c'est un euphémisme que de le dire. Cela vira au drame, éclats de voix, ils attiraient vers eux d'autres clients un peux curieux.

Pauvre Olivier, il ne doutait pas que sa charmante Odette, pourtant c'était une coureuse de pantalon, une friponne si l'on peut dire.

 

Il s'en aperçut la veille, alors que son état de pompier l'avait conduit sur le lieu d'un accident, il crut voire sa belle embrasser un autre que lui, d'abord il mit cela sur la chaleur ambiante, l'émotion du sinistre, pourtant il en voit des vertes et des pas mures, il est plutôt du genre blindé. Non c'était bien son Odette qui roucoulait à deux pas de lui dans une voiture à attendre le passage sur une voie...Il garda son sang froid, cela attendra demain ce dit il.

La crise ce fit dès la maison à son retour de garde, elle continu là entre les rayonnages du supermarché, et c'est dans une ultime saute d'humeur qu'il la laissa là au cœur du local, il retourna vers la voiture et rentra chez lui, prit deux valises qu'il bourra des effets de sa compagne; ils les déposa sur le palier... C'était pour lui la seule réponse qu'il pouvait donner.

Il dévora dans sa colère une douzaine de Whoopies, descendit au tabac du coin et acheta un paquet de cigarette, lesquelles, il s'en moque après tout, il n'en a jamais consommé.

De retour à l'appartement, il ce mit à fumer le paquet dans son intégralité, cela lui donna une sacré migraine qu'il aggrava en liquidant une bouteille de whisky, bouteille qu'il descendit plus vite que la barre de la caserne. Assommé, il s'écroula sur le canapé, il n'entendit pas Odette revenue en pleure, voyant les valises, elle comprit, déposa le jeu de clé, un bisou quand même sur son front, saisit ses valises et partit vers une autre vie.

Le lendemain matin, il ce demandât ce qu'il faisait dans cet état là, une douche, un petit déjeuner et il part pour son service.

Bon dans deux jours c'est la fête, et comme tous les quatorze juillet, c'est le bal à la caserne, entre les interventions avec ses collègues, il prépare le secteur. Il reprend sur lui, ses potes lui disent qu'il est beau, ce qui est une réalité, que l'attrait de l'uniforme l'amènera à retrouver une nana.

Il ce dit enfin trouver celle qui sera un vrai changement dans ma vie... celle qui là partagera avec lui jusqu'au terme du monde...

 

Covix-lyon

 

 

Publié dans JEUX

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article