Echos normand & lyonnais!

Publié le par covix

Le 23 juin ne fut pas un voyage SNCF où il se passe toujours quelques choses ! enfin peut être es-ce pareil, car de l’inconnu s’infiltre aussi dans les voyages. Partir du centre est vers le nord ouest se résumera en trois mots, soleil, vent, pluie, soleil, pluie, vent, soleil en arrivé au pays manchot laissant la dernière averse dans la plaine de Caen, cela me joua un tour… j’ai laissé mes feux allumés et je vous laisse deviner la lundi matin quand j’ai voulu aller au bourg chercher le pain… et c’est sous un beau ciel bleu que je descendis à pied le chercher. La semaine sera plus fraiche, plus grise, nuageuse et quelques pluies éparses, pas de quoi mouiller un chat ! Si l’agriculteur, le jardinier en était ravi on ne peu pas dire que cela nourrissait suffisamment le sol, d’ailleurs ces derniers « pleuraient » la pluie, qui bien qu’annoncée ne tomba que trop rarement. Certes, la verdure des pré agit comme un trompe œil, le sol est imprégné d’eau de l’hiver et nous sommes dans une zone marécageuse de surcroit. L’été et sa chaleur est là, nous sommes le 7 juillet et nous allons, maman et moi, à Granville voir le paternel au centre de rééducation, il fait beau, chaud et c’est la période du festival des arts de la rue, la plage est envahie de tout ce qui cherche à profiter du soleil et de l’eau. Vers 18h, lors du retour, en passant aux abords de Coutances le thermomètre affiche 29° et si il doit y avoir un orage, de l’eau… c’est à Coutances que cela se passe… nous y avons droit avant de rentrer à la maison où il fait encore 25° aux abords de 19h… c’est le sud la Normandie !

 

 

Vesly, un village de moins 700 habitants, fut l’occasion au début juillet de célébrer le premier mariage pour tous de la Manche, deux jeunes femmes ont pu dire oui au maire du village.

 

 La chaleur c’est installée sans répit, 35° à l’ombre, nous sommes le dimanche suivant  plus tard dans l’après midi à Donville, commune qui jouxte Granville, le mercure annonce 36, nous sommes en bord de mer avec la brise marine. Je profite que maman n’est pas seule pour aller faire un tour à la plage, ce sera ma seule baignade !, il y a du monde, mais comme la plage est grande, plusieurs kms entre Barneville et Porbail qu’elle peu accueillir les plaisanciers de la côte d’azur sans être entassé les uns sur les autres. Malgré le vent qui soulevait le sable venant fouetter les corps, j’en profitais pour écrire quelques phrases du roman. Le temps passe, un lifting sur les bordures de la maison, une tonte aussi. Le poirier n’est pas très généreux cette année, le pommier un peu plus mais moins que l’an passé. La dernière semaine de juillet s’annonce, je lave les tonneaux de récupération de l’eau de pluie, ils sont prêt pour un futur arrosage, ce qui ne tarda pas quelques jours plus tard, une nuit bien humide, le plus petit sera plein à ras bord, le grand un peu moins. La météo oscille entre chaleur et pluie, le soleil l’emportera.

 

 Août est là, le samedi 3 je vais prendre le frais dans une balade au mont Castre, non loin, un endroit charmant avec un étang au pied d’anciennes carrières et un circuit qui en fait le tour. Je vais mitrailler la végétation et la faune ! Demain c’est le dimanche 4 août, j’irai seul à Granville, le voyage épuise maman et il fait trop chaud, le Dr lui a passé un sérieux savon ! elle a une grosse douleur au pied droit, il craint à la vu de ses jambes une phlébites. Les examens annonceront une bonne crise d’arthrose !le traitement fera son effet.

 

Granville est très animé, le Marité fait toujours sensation, Granville est son port d’attache, un ancien Terre-Neuvas, un trois mâts construit dans les années 20, c’est le plus grand voilier en bois battant pavillon français, ancien morutier, il écume toujours l’onde et fait de nombreuses sorties touristiques, il est toujours apprécier quand on le voit à l’Armada de Rouen comme cette année. La ville vie, est toujours en activité, salon d’écrivain, théâtre de rue, compétition de natation en pleine mer. C’est aussi la saison des festivités dans les bourgs, les courses cyclistes ne manquent pas, des trophées, des concours et autres fêtes votives, vides greniers, certains annulés par excès de chaleur !... A Saint-Georges de la Rivière, c’est la fête du ministre… heu du « quêtons » en patois, c’est un âne en français, donc la fête de l’âne a battue son plein. Ici c’est l’âne du Cotentin de beaux spécimens, il y eu 50 éleveurs et 70 bêtes pour le plaisir des grands et petits, promenades et courses ponctuaient la journée. Diana, une ânesse de cinq mois et sa mère ont eu un gros succès.

L’histoire aussi est au rendez-vous, surtout celle qui marqua le demi siècle passé avec le débarquement des alliés sur les plages est de Normandie, le souvenir est présent dans chaque bourg, au coin d’un carrefour, en 2014 il y aura 70 ans que ce bout de terre fut le théâtre de cette grande opération qui est dans la mémoire collective.

 

A la mi-août mon aîné est monté avec un camion pour emporter quelques meubles, je suis descendu à Lyon avec lui pour les décharger dans son appartement dont il a fait l’acquisition et le lundi je remontais en Normandie pour une semaine lourdement chargée, bois pour le chauffage et taillage des haies, un peu de relax avant de retrouver les rues lyonnaises avec ses embouteillages et la reprise des activités. Le musée a revêtue sa tenue et le pont Raymond Barre mettra son tablier lundi sur ses piles, un spectacle à ne pas manquer ! Un pied de nez comme sait le faire l’ancien maire de Lyon et ancien premier ministre de Giscard d’Estaing, en effet déjà la pose prévue fin juillet fut repoussée, hier le fleuve au niveau trop bas empêcha la manœuvre, à suivre.

La rentrée radio pour demain soir 20h.

DSCF6263 

Orange du jardin!

DSCF6235 

La plage sans Léonardo.

DSCF6238

Le bain, au moins une fois par an!

DSCF6243

Le Marité

DSCF6260

Bonsoir de Frédérik

DSCF5680 

Le nom de ce jeu est la question?

DSCF6439 - Version 2 

La réponse est arrivé ce dimanche, le Molky, merci à l'équipe.

DSCF6391 

Le musée des confluences s'habille

DSCF6422 

Le cristal (Halle du musée)

DSCF6396 

Les piles coté rive du Rhône, seul cette partie fut assemblée sur place, le tablier lui fut travaillé sur le port Edouard Herriot.

Au fond au raz de l'eau la pile coté musée, la partie final sera posée après le pont central

DSCF6401 

A gauche sur le pont passage piétions et cyclistes, rollers etc, à droite celle du tram.

DSCF6413 

Le principe reste, mais les dates ont bougé suite à un niveau trop bas du fleuve, -20cm.

Publié dans certains regards

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cacao 03/09/2013 17:10


Bonjour Covix ! Merci pour ce bon compte-rendu de ton été et ces belles photos. Amitiés.

LADY MARIANNE 03/09/2013 14:29


une belle page de nouvelles, de soleil, de photos !!
tu as bien travaillé !! pas trop des vacances- aidé tes parents- le jardin - les visites au centre de rééduc-- déménageur aussi !!
bon repos bien mérité !!
bisous et à bientôt !!

margaux33 03/09/2013 13:36


un été bien rempli ; que d'occupations . bises bonne journée

lagardère 03/09/2013 13:10


voilà le roman estival de l'ami covix... bien  rempli....plein de charme malgré tout même si la situation famille a perturbée cet été....j'espére que tes parents ont retrouvés la
santé...et toi ton calme lyonnais....bonne continuation
amicalement à toi
claude