Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de covix-lyon

L'aventure (suite)

8 Mai 2010 , Rédigé par covix Publié dans #histoire - "l'aventure"

  • … / …

        Cette journée comme les suivantes étaient très épuisantes, l'enceinte était terminée, les blocs en voient d'achèvements, Jules creusait les canalisations, il ce sentait bien dans la pelleteuse, et de ce rendre utile le rendait joyeux, il n'avait pas le mauvais rôle. Johan besognait pour dix, de savoir que ces amis allaient vivre la paix, celle du corps, de l'âme, de pouvoir vivre pour eux, la collectivité de Gaya le rendait euphorique. L'ancienne muraille ne fût pas démantelée dans sa totalité, restait une dizaine de mètre depuis la grande. Cela formait comme un T, en son embranchement on dressa une tour de guet, afin de protéger ce secteur, une petite porte ancrée dans la muraille permettait de passer dans les champs sans avoir à faire le détour par le portail principal. Les blocs étaient terminés. Des arbres furent abattus et du mobilier fabriqué, table, lit, étagère, c'était le lot commun, la construction des navires commença.

       Nos trois compères ce présentèrent devant la Raie, Georges arriva, suivit de Thomas, puis ce fût tout Gaya qui était présent, à ce moment Georges repensa qu'il avait une promesse à tenir.

       Les intrépides voyageurs, chargés bien en énergie le vaisseau, en dehors de l'expédition pour laquelle vous devez réalier cette exploit, il pourrait aussi me servir à tenir ma promesse au chef des Vules.... lui faire visiter Gaya.

  • Tu es sur de ne pas être malade, tu connais les Vules.

  • Oui, mais c'est une promesse.

  • Bon n'insistons pas. Le voyage va commencer.

      Les voilà qui entrent dans le vaisseau, ferment le sas, ils s'installent au poste de pilotage, Alexandre prend les commandes, actionne les boutons, les lueurs s'animent,indiquant que tout semble bon, le Border lance un compte à rebours, la Raie à des hoquets, un grondement ce fait entendre, les moteurs s'emballent, il la fait avancer, elle roule en direction du portail, les vantaux s'ouvrent, elle sort, un peut plus loin dans le chemin la voilà immobilisée, la poussée raisonne. Sur le rempart, tout Gaya est là, regardan,t ce spectacle, certains ont la peur au ventre, ils sont angoissés. La Raie se soulève doucement, prend de la hauteur, dans les rayons du soleil elle brille, c'est comme une étoile en plein jour, sa silhouette racée ce fait de plus en plus petite, disparaît à leur regard, chacun repart à ces occupations, les bateaux attendent d'êtres construits, comme pour le Varna ils seront en bois verts, mais bon il le faut. Isabelle, Georges et pour d'autres raisons Jules ne montrent pas leurs inquiétudes quand au devenir de la Raie, Jules vu sa jeunesse est plutôt jubilatoire, il sent ce désir d'aller de l'avant de ne pas trop ce poser de question et progresser, ce que font ces compagnons avec le vaisseau relève, pour lui, de cet esprit. C'est que pour la majorité d'entre eux, ils ont voyagé dans sont ventre, ils ne l'ont jamais vu partir pour un si long voyage en dehors des limites de cette terre d'accueil, et en plus pas de liaison possible semble-t-il, alors beaucoup de question dans la tête des uns et des autres, seul les enfants et la famille Brace semblent en dehors de ce contexte.

  • … / ...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article