Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de covix-lyon

L'aventure (suite)

21 Mai 2010 , Rédigé par covix Publié dans #histoire - "l'aventure"

 

... / ...

divers 0269

     L’instinct sans doute, un grondement ce fit entendre troublant ce faut calme, la Raie ce posait dans l'allée centrale face au portail qui aussitôt s'ouvrit, elle roula jusqu'au temple, les Vules sortirent de l'engin dans un désordre inimaginable, heureux pour la plus part d'entres eux de quitter cette étrange oiseau qui les avaient amené jusqu'ici, le sas vomissait ces êtres venus d'un ailleurs, Johan avait rejoint le groupe, plus par curiosité qu'autre chose, il resta bouche bée en les voyant. Enfin le chef premier et Georges apparurent, le leader de la troupe donna des ordres et immédiatement l'ordre refit surface, les guerriers ce rangèrent en bon ordre. Georges rejoignit le jeune homme, pendant que Benjamin m'était le vaisseau à l'abri des curieux et de l'intempérie qui s’annonce.

- Georges, je crois que c'est des.......choses de ce genre qui.... sont dans la mine dont je t'ai parlé, il me semble en avoir vu un une fois en ville, en général ils font en sorte que l'on ne se croise pas, oui c'est ça.

- Bon maintenant on est fixé.

Il rapporta au chef premier ce que venait de lui dire Johan. celui-ci eu comme un rictus de satisfaction, Georges n'aimait pas cela, il ce dit que si il ne les canalises pas, ça vas être un carnage, et....il n'en veux pas. Benjamin sortait du temple, ferma les lourdes portes, puis avec les deux autres ils accompagnent l'escouade vers les bâtiments nouvellement construit, les mettant ainsi sous un toit protecteur, pendant un long moment le chef premier et Georges discutèrent puis ce quittèrent, benjamin et Johan l'attendait, tous les trois regagnaient le centre de Gaïa, le vent était devenu violant, il fallait courber l'échine, ils avançaient à pas lents, gênés par la puissance de l'élément Éolien, enfin après un effort sur humain, passant parfois à l'abri de mur de bâtiment ce qui leur permettaient de reprendre un peu le dessus, puis ils affrontent le souffle violant qui passait, les voilà devant la porte de la salle de commandement, ils entre à l'intérieur de celle-ci, Thomas et Éric sont là fidèle au poste, Randy arriva derrière eux, il avait entendu la raie rentrer. Éric leur donna une boisson chaude à base de lait et de miel. Un peu de réconfort, on entendait plus que le bruit de vent, le craquement des toits, puis un bruit sourd au loin ce fit entendre, il allait en s'amplifiant, maintenant il était sur leur tête, une pluie dont les gouttes étaient énormes frappait les dessus de bâtiments, martelait et rebondissait sur le sol sec et dure. ce passage accompagné d'une nuit artificielle dura presque une heure, un parfum d’apocalypse, la noirceur du ciel était entre coupée par les zébrures des éclairs, auquel ce joignait le grondement caractéristique de l'orage.

- Au moins une chose est sur, nous ne sommes pas surpris par le déchaînement des éléments, ils valent largement ceux d'où nous venons, dit Thomas.

       Tous acquiescèrent, en parlant du plus terrible qu'ils aient plus connaître. le bruit s'éloignait comme il était venu, il finissait comme un murmure que l'on entendit plus, une légère clarté remplaçait la noirceur qui s'était invitée, l'eau ruisselait dans las allées et partait vers la rivière, qui prit une couleur plus ou moins marron, souillure due à cette eau de pluie. Georges nota dans sa tête puis sur un carnet, "un autre grand chantier, faire un fossé pour collecter cette eau et l'acheminer vers un bassin filtrant."

... / ... 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article