L'homme du jour

Publié le par covix

 

                                            L’homme qui libéra la femme !

 

Barthélemy Thimonnier, né à L'Arbresle (Rhône) le 19 août 1793 et mort à Amplepuis le 5 juillet 1857, est un inventeur français, inventeur de la machine à coudre.

Thimonnier_portreto.jpg

  En 1795, il s'installe à Amplepuis. Aîné d'une famille de sept enfants. Il fait quelques études au séminaire Saint Jean à Lyon. Il quitte Amplepuis et va travailler comme tailleur journalier à Panissières. En 1823, il s'installe dans un faubourg de Saint-Étienne, au lieu-dit Les Forges. En tirant l'aiguille pour habiller ses clients, il est hanté par l'idée de coudre mécaniquement et d'utiliser un crochet analogue à celui utilisé par les ouvrières qui font des broderies au crochet dans les monts du Lyonnais.

En 1829, il met au point le premier métier à coudre. Il signe un contrat avec Auguste Ferrand, ingénieur des mines, ce dernier fera les dessins et déposera les brevets. Avec ce contrat, Ferrand s'attribue la copaternité de l'invention dont le brevet est délivré le 17 Juillet 1830. La même année, et grâce à huit commanditaires, s'ouvre le premier atelier mécanique de confection du monde. Celui-ci va fabriquer les uniformes de l'armée.

C’est au court de cette même année  qu’il construisit son premier atelier mécanique et fabriqua des uniformes pour l’armée, les ouvriers ne voyant pas d’un bonne œil cette invention détruisirent l’atelier. Thimonnier retourne à Amplepuis, reprend son travail de tailleur et continue à chercher des améliorations à sa machine. Il dépose successivement des brevets en 1841, 1845 et 1847 pour des nouveaux modèles de machines à coudre, mais la situation est difficile et le succès n'est pas au rendez-vous. Bien qu'ayant remporté des prix à des expositions universelles et ayant eu des éloges dans la presse, l'utilisation de la machine ne se répand pas. La situation financière de Thimonnier est difficile, il doit cependant faire vivre sa famille. De nombreux voyages dans la capitale ne lui apportent pas la fortune et il termine sa vie comme tailleur d'habits, dans la misère, réduit à vendre ses outils pour subvenir à ses besoins.

Comme de nombreux inventeurs, il mourut sans avoir pu bénéficier de sa découverte. Ses machines à coudre ont été commercialisé jusqu’au 20 ème siècle.

 Source texte: Wikipédia.

 

Publié dans info

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article