La mer!

Publié le par covix

 

bateaux0

 

La mer! La mer!

 

 

Crient dix mille grecs en voyant les flots sauveurs,

La mer,

Chante le poète avec ses saveurs,

L'onde d'où jaillie Aphrodite inspirant les hommes,

Elle l'éblouit de ses douceurs et colères,

Son coeur balance entre la crainte et son amour,

C'est ses joies, ses peines au travers les ères,

Elle est nourricière, salvatrice, il la pèse chaque jour,

Depuis longtemps sur son dos il y navigua,

Long chemin de découverte en quête d'un bout de terre !

À laquelle ses voiles il largua,

Après que le gabier eut crié Terre ! Terre !

Insatiable amoureux, l'homme s'allongeant sur l''écume émeraude,

L'enlaçant et porté par l'onde, il y maraude,

Des plages de sable noires ou de lagon,

Au plus inquiétant des abysses,

Éternellement attiré par ses fonds qui l'engloutissent,

L'homme la loue comme les cimes son parangon,

Affronter les colères de Poséidon,

Calmé en se faisant Cupidon,

La mer! La mer!

Proie de tous les fantasmes, imaginaires inventés pour elle,

Qu'il soit navigateur, nageur, promeneur, aventurier leur ritournelle,

Les tentacules l'inspirent, l'aspirent,

Une force de Coriolis le siphonne au coeur de ses lames,

C'est sa vie dont elle s'abreuve en larmes,

La mer ! La mer !

Crièrent dix mille grecs en la voyant, appel sauveur,

Terre ! Terre !,

Crièrent les marins au long voyage attendant les saveurs.

 

Covix-lyon©27/09/2013

 

234.jpg

 

Publié dans poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marine D 21/11/2017 12:17

Merci Covix pource beau poème !


Au bord du flux et des marées

Toi qui aimes la mer et ses galets
Tu sais que le vent est liaison
De tout ce qui existe
Il est concerto
De tout ce qui se nomme disparu
Sauf dans la mémoire...


Au bord du flux et des marées
À l'orée de la vie
Tellement proches du vide
Les pierres retiennent le temps
S'imprègnent de nos épouvantes
Sentinelles et gardiennes
Elles touchent le ciel
Elles joignent nos âmes
Elles gardent les secrets
Que les mots ignorent

© marine

margaux33 28/09/2013 10:28


superbe ; bises bon samedi