Pour elles!

Publié le par covix

 

 

http://www.archive-host.com/link/78b2967300806291f436b325a51b00f1b8e46186.jpg

Des nuées au radieux

 

 

L'automne déverse sur toi ses larmes,

A ta douce complainte appartiens,

Ta souffrance ce mêlant à ses charmes,

Regret des beaux jours aoûtiens,

Craint de n'être point abrité pour les frimas d'hiver,

Froide sera ta chair métallique, ton calvaire,

Ta patience sera récompensée en ces belles journées en détour

De voir à nouveau, nombreux et différant ces séants de retour.

 

Covix-lyon©27/10/2011

 

Publié dans poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nettoue 29/10/2011 15:17



j'aime le Covix pourfendeur des in justices mais j'aimes aussi le poète et... son petit chien Yorckcher !


Bises



covix 29/10/2011 16:15



Bonjour Nettoue,


Le beaujolais n'est pas la cause des rougeurs sur mes joues, mais de ces aimables mots...


Bonne journée


Bisous



LADY MARIANNE 29/10/2011 10:53



toujours en forme pour ces beaux poèmes !
la pluie a enfin cessé après deux jours !
bon samedi  Lady M



covix 29/10/2011 15:14



même si elle est nécessaire, nous la trouvons bien dérangeante...paradoxale... bien sur que nous ne l'aimons pas apportant son lot d'innondation...comme en ec beau pays Thaïllandais. ou à
Brest... 


Bonen journée


Bises


 



margaux33 29/10/2011 09:21



les larmes de l'automne tombent sur Bordeaux ! bises



covix 29/10/2011 15:02



C'est de saison, comme c'est poètiquement dit, j'aime...mais si c'était des larmes de Bordeaux... ne serais pas plus joyeux!


Bonen journée


Bises



Le ch'timi 29/10/2011 01:00



Bonne nuit,


Merci pour ta belle rose...


je te souhaite un très bon week-end...


Javais un rêve


Jai rêver que je nageait dans un ciel couleur azur
Sa ne se réalisera pas sa cest sur
Mais cest pas sa qui est le plus important
Ce qui suit, lisez attentivement

Javais un rêve, ou plutôt jen avait mille
Franchir les barreaux de cette ville
Mais maintenant je ne rêve plus
Cest mieux quattendre une chance inconnue

Tout le monde me déteste même mon propre père
Jveux dire quil a raison moi même je Mexaspère
Mais jai quand même rêver quun jour
Je trouverai le véritable amour

Javais un rêve comme disait martin Luther King
Javais un rêve comme je dit maintenant
Et comme le boxeur sur son ring
Jme suis fait péter les dents

Jai toujours cru que les gens était la pour moi
Mais a mon age on se rend compte quon est seul
Et cest bien triste Nest ce pas
Et les gens fond ce quil veulent

Javais un rêve mais je parle a limparfait
Nous avions un rêve et sa tout le monde le sais
Mais dès que les dix ans sont franchit
On laisse se rêve derrière notre vie

De nos jour il ny a plus de moral
Que les geste soit bien ou illégal
Mais moi mon rêve est encore bien envie
Et cest dommage il me fuit

Jai rêver de liberté jai rêver Dopinions
Jai rêver damitié jai rêver de passion
Jai rêver longtemps mes maintenant mes rêve crèvent
Javait un rêve, Javais un rêve, Javais un rêve

imazine.


Amitiés


Patrick



covix 29/10/2011 01:19



Bonjour Ch'timi,


Merci pour ta visite.


Ce texte est très fort, dure en sa finalité, mais pourtant si profond dans l'âme. Il n'y a pas à désespérer, sur que c'est dure. mais de loin ou proche quand on peut apporter un sourire, c'est
déjà du rêve retrouvé, du bonheur au coin de la rue.


Bonne fin de semaine


@mitiés