Sur la route de Lyon

Publié le par covix

DSCF5601.jpg

  C’est un jour de printemps, plus précisément durant la dernière semaine d’avril, allez soit plus clair, un mercredi, il y avait fait une température estivale. C’est le soir, la nuit est déjà là, la douceur toujours présente, à la radio nous avons reçut FRISSE*, (Femmes, réduction des risque, sexualité… association qui milite pour la réduction des risques envers les femmes et la sexualité quelque soit leur orientation sexuelle, il y a des risques partout), présentation de l’association, ses actions, sa vie, ses démarches éducatives… L’heure est à la séparation, nous saluons les trois représentants de  FRISSE* et avant de rentrer à notre tour dans nos foyer, nous mettons un plan sur la comète pour les émissions à venir, à savoir celle du 1 er Mai où Romain viendra présenter Hétéroclite qui paraitra le lendemain et d’autres casses tête pour le mois.

  Vraiment cette douceur appel à des évasions… une fois dans l’automobile, que vais-je mettre comme CD, Granville, je l’ai écouté en venant, j’aime beaucoup cette fraicheur qui circule dans leur musique et texte, « Si Nancy Sinatra n’avait pas chanté ‘Beng Beng’/ Je ne vous aurais pas embrassé »… Non voyons.. Jake Bugg.. J’aime aussi, et la magie s’opère après 30 secondes de mise en route, je roule vers la maison, me voilà sur une grande route des USA, la 66 par exemple ou la route n°1 de la Californie, aussi appelé Highway 1, les balades fusent des enceintes, c’est en osmose avec l’air ambiant. La route de Lyon se métamorphose et me laisse emporter dans ma rêverie, biens sur c’est un ‘film’ qui défile en moi, je ne perd pas de vue que je suis sur un terrain qui est loin d’être celui de la Californie, non les effluves de souvenirs de vacances, de jeunesses passent sur l’écran de ma mémoire au fur et à mesure que le son de cette musique, de ces balades m’extirpent de mon corps pour un voyage imaginaire, c’est tout le bienfait de la musique et de la douceur d’un soir de printemps, un mercredi soir, où, après avoir lâché les manettes de l’émission je rentrais chez moi dans un certain bonheur qui m’avait envahie.

*ASSOCIATION-FRISSE-femmes-réduction-des-risques-et-sexualité/313668291172

 

 


Publié dans certains regards

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LADY MARIANNE 29/04/2013 13:18


bien trouvé cette immersion dans l'Amérique !!
comme dans un rêve éveillé- bravo Covix-
ouf tu es revenu !!
bises !!

margaux33 29/04/2013 10:13


bonne journée

FX 29/04/2013 10:13


les américains rêvent de la France, les français rêvent d'Amérique...