Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de covix-lyon

Vous avez dis!

23 Juin 2010 , Rédigé par covix Publié dans #certains regards

 République UBU

 

    Il était une fois, un pays où le seigneur premier semblait vouloir régner par les pouvoirs donné par une majorité de son peuple. Le seigneur premier s'occupait de tout...Ouvrait des tonnes de dossiers qu'il n'arrivait pas à conclure, ça énerve, non!  

   Grandes sont les gesticulations qui rassurent les pôles bien loin des préoccupations du monde.. Son peuple le comprend de moins en moins, il ressemble à un moulin à vent dont les ailes prisent dans la tourmente vont à vau-l'eau. Tout fout le camp, des parents sans travail, survivent à coup de subvention ruineuse, les jeunes désoeuvrés par cet état de fait, trouvent des moyens peu recommandable, mais qui rapporte plus que l'usine du coin, pas de goût à l'effort, justifiant ainsi la chasse au pigeon dans tous les camps!

   Les plus nantis, exportent leurs valeurs vers des horizons pas moins enviable. Les OGM dirigeantes sont en place, rien ne vas plus faites vos jeux dit le croupier.

   Tiens, des croupiers sont apparus sur le net, venant bouffer le peu qui reste aux doux rêveurs d'un autre monde. Et l'image du pays UBU est arrivée, comme un cheveu sur la soupe, sauf que cette chute vivante dans un superbe ralenti, comme dans un film mélodramatique, pris une accélération brutale, où ce côtoie le drame, le burlesque, la bouffonnerie.    Ministre gaspilleurs donnant des leçons à des jeunes gâtés perdus dans des valeurs qui ne sont pas les leurs, par un général qui ce préoccupe plus de sont devenir que celle de ses troupes, d'une instance dirigeante à côté de la plaque.    Tout "fou"le camp en UBU, même le média radiophonique national à perdu la tête avec une nomination à contre sens, l'anar qui tire sur tout ce qui bouge dans un journal satirique et devient la plus belle courroie du seigneur, allez, Didier Porte, tu n'as pas le profile d'en haut, casse toi pauvre con, et toi Stéphane Guillon, rejoint le...Ah! il n'aime peut être pas la concurrence, le directeur...

   Oui, le pays UBU s'écroule de toute part, résumé par la presse outre Rhin, concernant une équipe qui représentait bien l'image.

           C'est Titanic, pour l'équipe d'UBU.

 

     Il y a des équations, peut être trop simples, mais près de neuf millions de sans emplois, demain dans les lieux de travail, résoudraient bien des soucis dans cet état, et ces usines parties vers un monde qui courbe "lé chine", tiens là bas aussi ça bouge, une taxe supplémentaire pour le retour au pays du produit.

     UBU, république (quoique) bananière, risée de la planète.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article