Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Grimaud

Publié le par covix

 

        Nous voilà arrivé à Grimaud, village perché sur un piton rocheux, ici la déambulation ce fait d'une manière circulaire, ruelles étroites, parfois en escalier, si ce n'est la modernité présente, le temps semble s'être arrêté, La Garde Freinet avait beaucoup de charme, ici à Grimaud ce charme est démultipliéle bourg, le château, le moulin, la chapelle des pénitents avec ces deux fresques à couper le souffle, une ville musée ou un musée grandeur nature. Nous garons la voiture non loin du moulin, et nous restaurons avant de commencer la visite. 

moulin

géométrie

meule à farine

Chapelle des pénitants

La chapelle des pénitents

Une pierre gravée sur son flanc!

Gravé

Perdre ses pas dans les ruelles

 

Chute!

064

formes et couleurs

fleurie

Serpent vert

Rue rompecul!Aux noms évocateurs.

Ci-dessus "Rue Rompecul"

Et les autres

c'est vrai!

La dîme

portail-.jpg

 

    " Grimaud a pour origine un village antique du nom de Sambracis, habité par la tribu des Sambrans. Il donnait à l'époque son nom au Golfe de Saint-Tropez : Golfe de Sambratie, Golfe Sambracitain, sinus sambracitanus.

    Préhistoire : on trouve des traces de présence humaine au néolithique (5000 av. J.-C.), au chalcolithique (2000 av. J.-C.) : menhirs des Couzes, dolmen de la Suane...

     IXe siècle : en 850, les sarrasins s'installent à la forteresse de La Garde-Freinet. Ils dominent la région du Freinet qui devient la colonie Djabal al-Kilal dépendante de la dynastie Ommeyade d'Andalousie en Espagne. À partir de cette base, les sarrasins [2]se livrent à des razzias dans toute la provence.

      Xe siècle : les comtes de Provence, le roi de Bourgogne et l'empereur Bysantin s'unissent pour chasser les sarrasins en 973. Certaines familles restent sur place et se convertissent au christianisme.

     XIe siècle : c'est une nouvelle période pour la région avec l'expansion de villages tel que Grimaud situé sur un piton dominant le golfe de Saint-Tropez. C'était également un point stratégique permettant de surveiller le massif des maures et les allées et venues comme à La Garde-Freinet. Le château domine le golfe de Grimaud[3]. C'est aussi une période de construction d'édifices religieux.

     XIVe siècle : avec ses 1200 habitants, Grimaud est le plus grand bourg du Freinet. Une rue dénommée « rue des Juifs » est consacrée au commerce.

     XVe siècle : la ville perd son influence face à Saint-Tropez. Le roi René d'Anjou, comte de Provence, donne le château de Grimaud à son ami Jean Cossa. Celui-ci agrandit et embellit le château de Grimaud."

Source:Wikipédia

 

Suite de la visite demain.

Publié dans virée en région

Partager cet article

Repost0

Triangle Rose!

Publié le par covix

 

            rudolf-brazda-tetu.jpg

   Le probable dernier «Triangle rose» survivant des camps nazis, Rudolf Brazda, livre à l'aube de ses 97 ans un témoignage unique et bouleversant sur l'histoire des déportés pour homosexualité.

Matricule 7952 au camp de concentration de Buchenwald à partir de 1942, Rudolf Brazda est né en 1913 près de Leipzig de parents tchèques émigrés en Allemagne. Il sera condamné deux fois par le régime nazi en raison de son homosexualité, puis déporté. Il a passé 32 mois à Buchenwald, jusqu'à sa libération en avril 1945 et réside depuis dans l'est de la France.

L'ancien déporté avait accordé à TÊTU sa première grande interview, dans le numéro de janvier 2009, juste après qu'il a été «retrouvé» à l'occasion du mémorial de la déportation homosexuelle inauguré à Berlin (lire notre article).

«Le doute de l'historien»
Pour cet ouvrage,
Rudolf Brazda. Itinéraire d'un Triangle rose, l'auteur, Jean-Luc Schwab, s'est entretenu pendant plusieurs centaines d'heures avec l'ancien déporté et a recoupé son récit avec des documents d'époque, d'autres témoignages et des recherches dans les archives allemandes, tchèques et françaises.

«Ce travail de reconstitution a été passionnant mais j'ai bien conscience qu'il ne peut se prétendre exhaustif (…). J'ai privilégié le doute de l'historien aux affirmations qui ne pouvaient être vérifiées», explique l'auteur.

Le témoignage de Rudolf Brazda constitue une facette d'une vérité historique assez peu documentée, la déportation pour homosexualité, mais raconte aussi la vie d'un homme à la capacité d'émerveillement toujours intacte malgré les épreuves et son grand âge.

brazda-schwab-triangle-rose-livre.jpg

Contraint à Buchenwald de porter le «Triangle rose», Rudolf est soumis au travail forcé, aux sévices. Il survit grâce
à la «chance» qui selon lui ne l'a jamais quitté.

Source: Têtu 

 

Publié dans info

Partager cet article

Repost0

Campanile

Publié le par covix

Campanile
Campanile
par covix

Publié dans clin doeil

Partager cet article

Repost0

La garde Freinet

Publié le par covix

 

 

La Garde Freinet.

 

 Quittant "Plan de la Tour", pour Grimaud, l'escale à La Garde Freinet était programmée, en un sommet au dessus du village trône les ruines d'un ancien château fort. Nous arrivons sur les lieux, accueillit par les commerçants du marché, un petit marché sentant bon la provence.

Plutôt que de déambuler dans les rues escarpées, nous grimpons vers le site ci dessus nommé, au passage vers le château immanquable la croix dominant de sa hauteur la bourgade.

La garde Freinet

P1040974

P1040991

P1050010

P1050002

P1040995

P1050008

014

P1050015

P1050011

P1050016P1050017

P1050020

 

 

    " L'histoire rapporte que c'est le comte de Provence Guillaume Ier qui chasse les Sarrasins en 973 après sa victoire à la bataille de Tourtour.

   Philippe Sénac, en s’appuyant sur les sources arabes et les données de l’archéologie, montre combien le Fraxinet, ne constituait pas un simple repère de brigands mais un emplacement stratégique pour les musulmans qui semblaient vouloir « entraver les relations entre les cités marchandes italiennes et le reste de la chrétienté méridionale ». Toujours selon Philippe Sénac il n'est pas « du tout exclu que le Fraxinet ait été le théâtre d'une symbiose communautaire, ce qui tendrait à expliquer sa longévité ».

   XIIe siècle : à 450 m d'altitude, on découvre le Fort Freinet (XIIe au XVIe siècles) et les vestiges d'un ancien village fortifié du moyen-âge, constitué d'une trentaine d'habitations taillées dans la roche. Ils dominent le massif forestier des Maures sur la voie reliant la vallée de l'Argens et le golfe de Saint-Tropez. Actuellement des fouilles archéologiques ainsi que des restaurations par des bénévoles sont en cours afin de connaître et préserver ce patrimoine. Ce fort stratégique, classé monument historique, servait à contrôler le passage entre la vallée du Vidauban et le Golfe de Grimaud. Une grande fosse servait de réservoir d'eau.

     XIIIe siècle : les habitants s'installent sur le col de la Garde. Le bourg devient : « La Garde du Freinet ».

     XIXe siècle : l'industrie du bouchon se développe avec près de 700 bouchonniers grâce à la forêt de chênes-liège. À cette époque, la production de marrons et de magnan (ver à soie) est également bien développée.

    En 1900, l'abbé Mathieu dresse la croix des Maures (altitude 437 m) qui sera restaurée en 1978. Le Christ pesait 175 kg."

Source: Wikipédia

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'escapade dans les contreforts dura environ 60 mn. 

Au retour des pas dans le bourg, avant de prendre la route pour Grimaud.

 

Nez à l'air

P1040954

P1040958

P1040960

P1040961

P1040980

Toute la couleur provençale!
P1040981P1040983.jpg
P1040986
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans virée en région

Partager cet article

Repost0

Pensée du jour

Publié le par covix

Cette pensée du jour, est dédiée contre l'homophobie latente, sournoise, en cliquant sur la citation de Balzac, vous serez conduit vers un site dont les textes sont de véritables coups de poing.*

 

 

un-baiser.jpg

 

 

 

«  Croyez-le, le véritable amour est éternel, infini, toujours semblable à lui-même ; il est égal et pur, sans démonstrations violentes ; il se voit en cheveux blancs, toujours jeune de cœur. »
Honoré de Balzac

 

* Je vais le poster dans la page de mes liens favoris.

 

Publié dans certains regards

Partager cet article

Repost0

Plan de la Tour

Publié le par covix

 

  Paisible village provençale au pied du massif des Maures,

  Accueillit par une route ombragée

  Ruelle en escalier

  A la claire fontaine ont ce "restaure"

  Église provençale au campanile clocher

  Vois où le figuier vint à pousser

  Protégé par les ruines de la chapelle

  Dans un temps sans aile


     covix-lyon © 04/05/2010

 

P1040970

P1040968P1040953

P1040972

 

P1040952

P1040964

P1040963

P1040967

Publié dans certains regards

Partager cet article

Repost0

Pensée du jour

Publié le par covix

 

800px-Charrolaise.jpg

 

 

Qui vole un boeuf est vachement musclé ! 

Chaval

Publié dans pensée du jour

Partager cet article

Repost0

lui faire son chemin!

Publié le par covix

 

Et si on lui faisait faire le tour des blogs . . .

 

oiseauchine-1-.jpg

Prenez la photo

 Mettez là  sur votre blog. . . offrez là à tous vos amis . . .  

J’aimerais que d'un blog à l'autre, elle fasse un long chemin . . . un peu comme une chaine d'amitié  

 

 

Oiseau !

 

Douceur matinale de ton ramage

Entendue dans les branches de l’If

Apaisé, ton regard craintif

Caresses soyeuses de ton plumage

Au bout des doigts de la main

Joie des grands et gamins

Vas réjouit nôtre œil

A l’abri des feuilles

De tes piaillements

L’ouïe le ravissement

Vas fais ton chemin

Pour la joie des grands et gamins.

 

Covix-lyon © 03/05/2010

 

 

 

Publié dans poésie

Partager cet article

Repost0

L'aventure

Publié le par covix

… / …

 Bizarerie 0198

  Isabelle était pâle, elle regardait Randy bizarrement, dans sa tête circulait plein d’interrogations mélangés de doutes et d’inquiétudes.

-       Randy, que c’est il passé ?  Tes mains, tu as vu tes mains ?

-       Oui, Isabelle, et toi que faisais tu là

-       J’étais venue voir le temple ou il en était et je t’ais surpris là, devant l’autel.

-       C’est que je venais consulter les oracles, deux barres de fer en main, tout en regardant les entrailles des volatiles que je remuais, lorsque une forte chaleur monta du sol jusqu'au bout de mes mains, les fers entrèrent en fusion et ce soudèrent, me laissant ces marques, sans que cela me fasse mal d’ailleurs. Il faut que je comprenne ce que cela voulait dire. Et toi, as tu ressentie quelques choses ?

-       Peut être, j’avais l’impression de planer entre les étoiles, d’y voler, je ne sentais plus mon corps, bine que je te regardais, mais je n’étais pas là, étrange et dérangeant cette situation.

-       Cela ce vois, tu es toute blanche et bouleversée, viens je te raccompagne chez toi. Ah ! mais j’y suis, l’oracle combine ton évasion corporelle et la fusion du métal, tu étais la Raie et elle ce rechargeait en énergie, c’est son message, le vaisseau peu décoller et ce remplir des poussières de particules sans danger. Tout s’explique.

-       Et tu crois que les autres vont avaler ce que tu dis ?

-       Je ne sais pas mais c’est vrai qu’ils sont plutôt terre à terre, bon on verra bien, reste à les convaincre.

    Ils quittèrent le temple, Isabelle tenait à peine debout, elle n’avait sans doute pas encore retrouvée l’équilibre de son corps il allait falloir un peu de temps pour ceci, Randy la soutenait en l’emmenant vers son bloc, Georges de retour vers le poste de commandement, passât près d’eux, s’arrêta

-       Cela n’as pas l’air d’aller bien fort Isabelle.

-       Un coup de fatigue

-       Tu es bien blanche, je vais t’accompagner avec Randy.

    En ce croisant les bras et les mains, ils formèrent un siège sur lequel Isabelle s’installa, passant ces bras autour de leur cou. Ils arrivent devant le bloc, la déposent devant la porte qu’ouvrit Georges, puis la soutenant ils entrèrent dans la demeure, déposant la femme sur le lit, elle semblait aller mieux, mais son visage était toujours aussi pâle.

-       Dit Randy, tes mains elles sont blessées

-       Oui, mais c’est déjà cicatrice et elles ne me font pas mal et ne me gènes pas.

-       Comment as tu fais cela ?

     Le jeune homme lui expliqua ce qui c’était passé au temple, et le pourquoi de la faiblesse d’Isabelle.

-       Tu sais, Georges, Randy a raison, il faut faire décoller la Raie et la charger en énergie, c’est ce que lui a dit l’oracle.

-       On entre dans un grand délire, c’est impensable.

-       Si, regarde mes mains, elles sont marquées et je n’ai rien fait, les fers ce sont soudé entre eux sans que je fasse quoi que ce soit. Une force extérieure nous guide dans cette démarche.

 

 

… / …

 

Partager cet article

Repost0

Haïku

Publié le par covix

  Ancre

EN FLEUVE FIGÉ

ANCRE SORTANT DES ABYSSES

SOUVENIRS LOINTAINS

Publié dans HAÏKUS -SENRYUS

Partager cet article

Repost0