Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

7 articles avec rime

Rime imposée... de Violette

Publié le par covix

 

 

 

 

VIOLETTE,

Nous invite à ce défi.

En quoi cela consiste-t-il ?

Chaque semaine j'indique la terminaison d'une rime à mettre dans une poésie. 

La longueur des vers du poème est selon votre fantaisie à condition que la rime soit respectée.

Merci d'indiquer dans un commentaire ou un mail que vous avez effectué le défi afin que je puisse vous laisser le mien et vous lire.

 

Pour jeudi 21 juin 2018 la terminaison de la rime est :  

 ICE, ISSE,etc.

Les rimes peuvent être alternées ou se suivre.

 

Noël se prépare sans artifices, 

Il s’est levé tôt en ces prémices, 

Il bichonne et toilette la génisse, 

Les voilà sur la route pour la comice, 

Foire du canton voisin au solstice,

D’automne où il présente son Eurydice.

Il y rencontrera, sans doute, des jocrisses,

À l’allure de Narcisse, 

Noël n’y prête pas attention, il glisse, 

À midi ; il sait qu’il dégustera des écrevisses

Et sera fort au concours des mangeurs de saucisses.

Mais avant Eurydice, 

Migrera vers la Suisse.

 

B.Cauvin©19/06/2018

 

 

 

 

 

 

Publié dans Défi, Violette, Poésie, Rime, Imposée, Jeudi

Partager cet article

Repost0

Rime imposée... Ouche.

Publié le par covix

 

 

 

 

VIOLETTE,

Nous invite à ce défi.

En quoi cela consiste-t-il ?

Chaque semaine j'indique la terminaison d'une rime à mettre dans une poésie. 

La longueur des vers du poème est selon votre fantaisie à condition que la rime soit respectée.

Merci d'indiquer dans un commentaire ou un mail que vous avez effectué le défi afin que je puisse vous laisser le mien et vous lire.

 

Pour jeudi 14 juin 2018 la terminaison de la rime est :  

 OUCHE sur un minimum de huit vers.

Les rimes peuvent être alternées ou se suivre.

 

Un petit verre entre deux plats, le rince-bouche !

Parfois à l’haleine tue-mouches,

Jeune, fausse sainte-nitouche, 

À la tradition se couche.

Ô rien de louche, 

Juste le trou normand en bouche.

Près de lui, la belle trouve cela louche,

Quand qu’il l’entraîne dans sa couche, 

Avec toi, dit-il, je ne joue pas au manouche, 

Mais à touche-touche…

La suite, le jour où elle accouche.

 

 

B.Cauvin©08/06/2018

 

 

 

 

Publié dans Défi, Violette, Jeudi, Poésie, Rime, Imposée

Partager cet article

Repost0

Rime imposée...INE

Publié le par covix

 

 

 

 

VIOLETTE,

Nous invite à ce défi.

En quoi cela consiste-t-il ?

Chaque semaine j'indique la terminaison d'une rime à mettre dans une poésie. 

La longueur des vers du poème est selon votre fantaisie à condition que la rime soit respectée.

Merci d'indiquer dans un commentaire ou un mail que vous avez effectué le défi afin que je puisse vous laisser le mien et vous lire.

 

Pour jeudi 14 juin 2018 la terminaison de la rime est :  

 OUCHE sur un minimum de huit vers.

Les rimes peuvent être alternées ou se suivre.

En conquérant la Cochinchine,

À l’école on apprenait le sens de l’hémoglobine, 

Dans cette France Jacobine à la senteur de glycine, 

Mais là-bas ce n’est point mes racine’

À peine un siècle pour l’exotisme de l’Indochine, 

Du trafic de piastre à la théine, 

Au goût de caféine et de biguine,

Évasion de l’opium chemine, 

L’antidouleur héroïne.

Plantations d’hévéas, une bonne mine, 

Au caoutchouc son origine, 

Tout arrive, comme on ne l’imagine, 

En partir se prédestine.

 

B.Cauvin©08/06/2018

 

 

 

 

Publié dans Défi, Violette, Jeudi, Poésie, Rime, Imposée

Partager cet article

Repost0

Rime imposée...

Publié le par covix

 

 

 

 

VIOLETTE,

Nous invite à ce défi.

En quoi cela consiste-t-il ?

Chaque semaine j'indique la terminaison d'une rime à mettre dans une poésie. 

La longueur des vers du poème est selon votre fantaisie à condition que la rime soit respectée.

Merci d'indiquer dans un commentaire ou un mail que vous avez effectué le défi afin que je puisse vous laisser le mien et vous lire.

 

Pour jeudi 24 mai 2018 la terminaison de la rime est :  

IA et Able sur un minimum de huit vers. Les rimes peuvent être alternées ou se suivre.

En prenant un verre de ratafia, 

L’homme contemplait le monde sous le grand érable,

Il pensait à ce séquoia,

Qu’il trouvait irrattrapable,

Mais, se dit-il, j’aurai mieux fait de prendre une sangria.

Alors que le jour est dans sa fin étirable,

Encore quelques heures et direction l’immanquable,

Soirée du DJ des sables,

Mais avant, au campement, savourer cette fantasia,

À la puissance mémorable.

 

 

 

B.Cauvin©23/5/2018

 

 

 

 

Publié dans Défi, Violette, Poésie, Rime, Imposée

Partager cet article

Repost0

Rime imposée... OTE

Publié le par covix

 

 

 

 

VIOLETTE,

Nous invite à ce défi.

En quoi cela consiste-t-il ?

Chaque semaine j'indique la terminaison d'une rime à mettre dans une poésie. 

La longueur des vers du poème est selon votre fantaisie à condition que la rime soit respectée.

Merci d'indiquer dans un commentaire ou un mail que vous avez effectué le défi afin que je puisse vous laisser le mien et vous lire.

 

Pour jeudi 17 mai 2018 la terminaison de la rime est :  

 

OTE .

La carriole évoluant sur cette route en cahote, 

Ce n’est pas un manquement de besoin qui la rabote,

Mais un chemin de village chevrote,

On l’aime en âme de gamin, cette tremblote,

Comme une lampe de poche qui clignote,

Avec le casse-croute qu’on grignote,

L’Antoine ne manque pas de jugeote,

Dans sa redingote,

Il joue la Parigote !

 

 

 

B.Cauvin©17/5/2018

 

 

 

 

Publié dans Défi, Violette, Jeudi, poésie, Rime, Imposée

Partager cet article

Repost0

Rime imposée...5

Publié le par covix

 

 

 

 

VIOLETTE,

Nous invite à ce défi.

En quoi cela consiste-t-il ?

Chaque semaine j'indique la terminaison d'une rime à mettre dans une poésie. 

La longueur des vers du poème est selon votre fantaisie à condition que la rime soit respectée.

Merci d'indiquer dans un commentaire ou un mail que vous avez effectué le défi afin que je puisse vous laisser le mien et vous lire.

 

Donc pour jeudi 08 février 2018 la terminaison de la rime est :  Oir.

 

 

 

Mais comment le voir !

 

Le linge est passé par le lavoir,

Auprès du feu il est sur l’étendoir,

Un triste temps invite sur le canapé à s’asseoir,

Et comme un bon élève, y faire son devoir,

Afin qu’après le noir,

Le jour se lève avec ce travail sur le présentoir,

Voilà que s’annonce la fin de l’histoir’.

 

Ébarber avec l’ébarboir.

Le perroquet sur le perchoir.

Pour voir,

Dans le noir,

À la main le bougeoir.

Près du lit, l’éteignoir.

Un dimanche passé par l’isoloir,

Qui n’est pas un parloir.

Messe télévisuelle du soir,

Élection assommoir.

Préférer un havane au fumoir.

Privilège d’une pièce dans le manoir.

Dans ce terroir,

Ouvrir le tiroir,

Et sortir le miroir.

Passer à l’abreuvoir,

En sortant de la cité-dortoir.

Voir la belle d’un soir,

Et les coups de boutoir.

Dans cette affaire de sautoir,

Il faut prévoir.

Afin qu’au concevoir,

N’arrive le devoir,

Son savoir,

Au revoir.

 

B. Cauvin©06/02/2018

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Défi, Violette, Jeudi, Poésie, Rime

Partager cet article

Repost0

Rime imposée... 4

Publié le par covix

 

 

 

 

VIOLETTE,

Nous invite à ce défi.

En quoi cela consiste-t-il ?

Chaque semaine j'indique la terminaison d'une rime à mettre dans une poésie. 

La longueur des vers du poème est selon votre fantaisie à condition que la rime soit respectée.

Merci d'indiquer dans un commentaire ou un mail que vous avez effectué le défi afin que je puisse vous laisser le mien et vous lire.

 

Donc pour jeudi 01 février 2018 la terminaison de la rime est :  Eur, eure, et ses dérivés. 

 

La route.

 

 

 

Les dés sont jetés, et palpitait son cœur,

L’aventure commence de bonne heure,

La route n’était pas encore un jour salvateur,

Dans ses heures matinales à l’automne ses couleurs.

Partir, où ? Le sait-il, il est dans sa douleur,

Va, roule, la voie le porte dans cette pâle lueur,

Est horizon au visage timide, sa rougeur,

Défilé de paysage dans sa rigueur,

Automne de couleurs bleutées et chamarrées, la vigueur,

Beauté de la campagne aux chemins déserteurs,

Plaines et collines enchevêtrées, l’art entremetteur,

Les fumées, blanches ou grises, s’élèvent de l’âtre dans un regard charmeur,

Serpent s’évaporant dans les hauteurs,

Parfum du chêne ou du châtaignier répondant à ses clameurs,

Craquement du feu, symphonie pour un peu de chaleur,

Défilent les souvenirs, défilent les heures,

Demain, il sera ailleurs.

 

Bernard Cauvin©28/01/2018

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Défi, Violette, Jeudi, Poésie, Rime

Partager cet article

Repost0